Addendum à la Stratégie de l’UNESCO pour renforcer la protection de la culture et du patrimoine des catastrophes naturelles

bagan_myanmar_after_2016_earthquake.jpg

Bagan (Myanmar) after 2016 earthquake
© Arun Menon
14 Novembre 2017

Le 14 novembre 2017, la 39ème Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a adopté un Addendum à sa Stratégie pour le renforcement de l’action de l’UNESCO en matière de protection de la culture et de promotion du pluralisme culturel en cas de conflit armé, relatif aux situations d’urgence associées à des catastrophes dues à des aléas d’origine naturelle ou humaine.

Ce faisant, un pas important a été fait afin de renforcer la protection de la culture et du patrimoine culturel dans les situations d’urgences résultant de catastrophes naturelles. Cet Addendum constitue le cadre d’action de l’Organisation à travers la poursuite de deux objectifs principaux: d’une part, renforcer la capacité des États membres à prévenir, atténuer et surmonter la perte de patrimoine culturel et de diversité qui résulte de catastrophes dues à des aléas d’origine naturelle ou humaine; et d’autre part, prendre en compte la culture dans les actions du secteur de la réduction des risques de catastrophe et les interventions humanitaires en rapport avec des catastrophes en coopérant avec les parties prenantes concernées extérieures à la sphère culturelle. Ces objectifs sont en ligne avec le Cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030 et articulés autour de ses quatre Domaines d’action prioritaires.

Les objectifs de l’Addendum sont alignés à ceux de la Stratégie principale et constituent une composante intégrale de la politique de préparation et réponse aux urgences de l’UNESCO. L’Addendum comble une lacune politique critique en adaptant le cadre politique international pour la réduction des risques liés aux catastrophes au domaine culturel dans son ensemble, plutôt qu’au Patrimoine mondial uniquement, comme cela était le cas jusqu’à présent. Au-delà de fournir les moyens de protéger le patrimoine culturel des désastres, il considère le rôle de la culture – au sens large – pour renforcer la résilience et favoriser la cohésion sociale pour un redressement plus durable.

Au cours de 2017, un nombre élevé de catastrophes dévastatrices, y compris les ouragans dans la région des Caraïbes et les tremblements de terre au Mexique, ont souligné la vulnérabilité et l’exposition extrême de la culture ainsi que le manque de ressources et de planification en place pour y répondre. 

Face à ces défis, le besoin d’approches nouvelles et plus efficaces a été reconnu par l’UNESCO. Dans ce contexte, l’Addendum adopté par la Conférence générale de l’Organisation définit des domaines prioritaires d’action, avec les activités y relatives à mettre en œuvre dans le cadre du Plan d’action de la Stratégie appuyé en Avril dernier par le Conseil exécutif et qui couvre tous les types d’urgence. La Conférence générale a également exhorté les Etats membres à contribuer à la mise  en œuvre de la Stratégie, y compris son Addendum et Plan d’action, notamment par des contributions volontaires au Fonds d’urgence pour le patrimoine.

Pour plus d'informations cliquez ici