Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Un adolescent sur trois victime de harcèlement dans le monde selon de nouvelles données

01 Octobre 2018

bullying_688px.png

© 271 EAK MOTO/Shutterstock

Près d’un tiers des adolescents dans le monde ont récemment été victimes de harcèlement, selon les données publiées pour la première fois par l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), la source officielle des données de l’Objectif de développement durable sur l’éducation.

Les nouvelles données montrent que le harcèlement touche les enfants dans toutes les régions et dans des pays présentant des niveaux de revenu différents.  Elles ont été collectées lors d’enquêtes menées en milieu scolaire qui examinent la santé physique et émotionnelle des jeunes. L’Enquête mondiale réalisée en milieu scolaire sur la santé des élèves (GSHS) porte sur les enfants âgés de 13 à 17 ans dans les régions à faible revenu.

De même, l’Enquête sur les comportements en matière de santé des enfants d’âge scolaire (HBSC) cible les jeunes âgés de 11 à 15 ans dans 42 pays, principalement en Europe et en Amérique du Nord. Le harcèlement, défini comme une violence subie par les élèves de la part de leurs pairs, se caractérise par « un comportement intentionnel et agressif survenant de manière répétée dans une situation de déséquilibre de pouvoir, réelle ou perçue ».

« Les données sont la clé du changement », a déclaré Silvia Montoya, Directrice de l’ISU. « Elles peuvent révéler qui est touché par le harcèlement et tracer la voie à suivre par les gouvernements nationaux, les organismes internationaux et les organisations non gouvernementales pour améliorer leurs interventions. Avec le temps, les tendances peuvent indiquer si ces actions sont efficaces. En définitive, plus nous disposons de connaissances, plus nous serons capables d’aiguiller les ressources vers les enfants qui ont le plus besoin d’aide. »

 

À l’échelle mondiale, les garçons sont exposés à un risque légèrement plus élevé de harcèlement que les filles. Les données – qui n’incluent pas la violence sexuelle ou les autres de formes de violence fondées sur le genre – indiquent que plus de 32 % des garçons sont victimes de harcèlement à l’école, contre 28 % des filles.

Pourtant, lorsqu’on se penche sur les 10 pays où les enfants signalent les incidences les plus élevées de harcèlement, les taux médians brossent un tableau légèrement différent. Dans ces 10 pays, un pourcentage stupéfiant de 65 % de filles et 62 % de garçons signalent un cas de harcèlement, révélant que là où le harcèlement est le plus répandu, les filles sont plus largement impactées.

 

 

Les facteurs externes ont aussi un rôle dans le harcèlement

Le statut socioéconomique et le statut d’immigrant jouent aussi un rôle dans le harcèlement, selon les données de l’enquête HBSC sur les enfants d’Europe et d’Amérique du Nord. Dans ces régions, le statut socioéconomique – fondé sur la richesse, la profession et le niveau d’études des parents – est l’indicateur le plus notable concernant le harcèlement : deux jeunes pauvres sur cinq sont touchés négativement, contre un quart des adolescents des familles plus riches.

Enfin, également sur la base des données de l’enquête HBSC, les enfants d’immigrants sont généralement plus exposés au harcèlement que leurs condisciples nés localement. Alors que les migrations à travers le monde s’intensifient, il convient de se demander si le harcèlement compliquera encore un peu plus l’apprentissage de ce groupe vulnérable. 

L’UNESCO publiera un court rapport le 8 octobre 2018, approfondissant un grand nombre de sources internationales de données sur le harcèlement et les autres formes de violence à l’école, et révélant les tendances de la prévalence dans le temps.

La version complète du rapport, disponible en janvier 2019, présentera une analyse des interventions nationales efficaces pour lutter contre la violence à l’école et le harcèlement à travers des études de cas nationales. Associés à la compilation annuelle et à l’analyse des données mondiales sur le harcèlement de l’ISU, ces rapports aideront les pays à comprendre l’échelle de la violence à l’école et du harcèlement, et à mettre en place les politiques et les actions nécessaires pour veiller à ce que tous les enfants apprennent dans des cadres scolaires sûrs, soucieux de leur bien-être et inclusifs, comme convenu dans le cadre de l’ODD 4.

 

Quels sont les principaux points à retenir de ces données ?

  • Un tiers des jeunes dans le monde sont victimes de harcèlement à l’école.
  • Les pourcentages de garçons victimes de harcèlement sont légèrement plus élevés que ceux des filles en général, mais dans les pays où le harcèlement est la plus répandu, les filles sont plus vulnérables.
  • Le statut socioéconomique est le principal indicateur pour savoir si les jeunes adolescents seront victimes de harcèlement à l’école dans les pays riches.
  • Les jeunes immigrants sont plus susceptibles d’être victimes de harcèlement à l’école que les jeunes nés localement.

 

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Amy Otchet, Institut de statistique de l’UNESCO, Montréal (Canada), a.otchet@unesco.org, tél. : +1  514  343  7933