Article

Alphabétisation et éducation non formelle, une priorité de l’UNESCO pour contribuer au développement d’Haïti

25/09/2020

L’accès à une éducation pour tous reste une des grandes priorités de l’UNESCO. Sur ce, son Bureau à Port-au-Prince lance sa première série de webinaire sur l’avenir de l’éducation le jeudi 10 septembre 2020 autour du thème : « alphabétisation et éducation non formelle en Haïti : Quelles leçons et quelles perspectives ?»

Des spécialistes chevronnés de l’éducation et de la science dont Guichard Doré, le Conseiller du Président de la République pour l’éducation ; Hervé Saintilus, Secrétaire d’État à l’alphabétisation ; Jacques Yvon Pierre du Ministère de l’Education Nationale et la Formation Professionnelle ; la Professeure Guerda Previlon, et le professeur Josué Deleon ont eu le privilège d’animer cette première séance de débat sous la modération du professeur Roller Saint Pierre. Ces experts ont fait le point sur la nécessité de l’alphabétisation, de l’éducation non formelle pour lancer Haïti sur le chemin des objectifs du développement durable (ODD).

L’alphabétisation a un rôle fondamental dans l’amélioration du progrès social. Elle est un atout pour favoriser les cohésions socio-économiques. Dans son intervention, Deleon prône une alphabétisation à tous les niveaux afin de ne pas laisser personne de côté dans la société haïtienne. Une idée qui sera soutenue par Jacques Yvon Pierre en précisant que l’éducation non formelle entraine des sociétés juste et équitable. Haïti est le premier pays qui a décrété l’éducation primaire obligatoire pour tous pourtant de nos jours, près de vingt et un pourcent (21%) des Haïtiens de plus de 15 ans sont analphabètes.

En regardant les statistiques du pays, on peut en déduire les faiblesses du système éducatif haïtien pour assurer l’alphabétisation et l’éducation pour tous. Avec des troubles socio-politiques à répétition et la pandémie de COVID-19 qui bouleversent le pays, les défis ne cessent de s’augmenter pour l’État et le secteur privé qui sont les responsables de l’élaboration du plan de développement du système éducatif. Tenant compte de l’impact de l’éducation sur une société, il faut des moyens d’apprentissage adaptés à ces situations et Haïti est loin d’avoir les infrastructures nécessaires pour assurer l’éducation à tout moment. Il faut que les gens puissent bénéficier de l’éducations à n’importe quel moment et n’importe ou soutient la professeure Marie Guerda V. Previlon.

Pour assurer la cohésion sociale, le développement durable, il faut que tout le monde puisse jouir leur droit à l’éducation, à l’alphabétisation. Le Bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince à travers cette première série de webinaire renouvelle son engagement dans l’accompagnement du Ministère de l’Education Nationale et la Formation Professionnelle (MENFP) dans son processus de renforcement du système éducatif inclusif de qualité notamment à travers la mise en œuvre efficace de la politique d’éducation non formelle adoptée en mars 2019 par toutes les parties prenantes du secteur éducatif.