Ancienne ville d’Alep : les dommages causés au patrimoine culturel détaillés dans une publication UNESCO/UNITAR-UNOSAT

17 Décembre 2018

L'UNESCO et l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) publient le premier état des lieux exhaustif des dommages causés pendant des années de conflit armé en République arabe syrienne au site de l'ancienne ville d'Alep, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial.

Intitulée Five Years of Conflict: The State of Cultural Heritage in the Ancient City of Aleppo [Cinq ans de conflit : l’état du patrimoine culturel dans l’Ancienne ville d’Alep], cette publication montre que plus de 10 % des bâtiments historiques d'Alep ont été détruits et que plus de la moitié des bâtiments évalués ont subi des dommages modérés ou graves. Il fournit une évaluation de 518 biens, notamment de la Citadelle et de la Grande mosquée (Mosquée des Omeyyad), et de certains des édifices emblématiques de la ville dont les origines remontent au 2e millénaire avant notre ère.

La publication, disponible en anglais, a été rédigée en partenariat avec l'organisation Archéologie en danger au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (EAMENA), basée au Royaume-Uni. Il fournit une base technique solide dans la perspective de la restauration et de la réhabilitation de la ville.

A partir d’images satellites et en s’appuyant sur une méthodologie scientifique, les experts du patrimoine culturel de l'UNESCO ont travaillé en étroite collaboration avec les analystes d'images de l'UNITAR-UNOSAT, ainsi qu'avec des historiens, des architectes et des archéologues, pour déterminer les dommages causés à la ville. L’utilisation d’images satellites leur a permis de dresser un état des lieux de zones normalement inaccessibles.

« La culture et le patrimoine culturel sont de puissants leviers pour relever les défis du redressement et de la réconciliation dans les villes dévastées par les conflits armés », a déclaré Ernesto Ottone R., Sous-Directeur général de l'UNESCO pour la culture. « Le dialogue, le respect de la diversité culturelle et un sentiment d’appropriation de la part des communautés, aident les villes à se relever des traumatismes de la guerre et à assurer une paix durable ».

L'Ancienne ville d'Alep est l'un des six sites syriens du patrimoine mondial qui ont été inscrits en 2013 sur la Liste du patrimoine mondial en péril de l'UNESCO. L'Organisation dirige les efforts internationaux pour protéger et restaurer le patrimoine culturel. Dans ce contexte, une deuxième publication évaluant l'état de tous les biens syriens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial ainsi que sur la Liste indicative du pays, sera publiée en 2019.

La publication Five Years of Conflict: The State of Cultural Heritage in the Ancient City of Aleppo a vu le jour grâce au financement du ministère des Affaires étrangères de Norvège et du Fonds d'urgence pour le patrimoine de l'UNESCO. Les éditions arabe et française seront disponibles en début d'année prochaine.

****

Contacts médias :