Article

Appel à l’action pour faire face à l’impact du COVID-19 sur l’éducation dans les situations d’urgence

29/06/2020

Dans un appel à l’action, les membres du Centre mondial pour l’éducation en situation d’urgence de Genève exhortent la communauté internationale du développement et de l’aide humanitaire à donner la priorité à l’éducation et la mettent en garde contre les graves conséquences d’un sous-financement résultant de la pandémie de COVID-19.

L’engagement appelle tous les gouvernements, les organismes donateurs, les acteurs du développement et de l’aide humanitaire, ainsi que le monde universitaire, à faire en sorte que la priorité de l’éducation ne soit pas encore plus réduite. Il rappelle aux donateurs les conséquences à long terme d’une éducation restant sous-financée et aux États leur obligation de s’assurer que les enfants et les jeunes des pays touchés par les conflits et la violence soient en sécurité, soutenus et en mesure de continuer à apprendre, pendant et après la pandémie.

Il souligne le travail de la Coalition mondiale pour l’éducation comme exemple positif d’une plate-forme de réponse coordonnée.

Le Centre mondial pour l’éducation en situation d’urgence de Genève a été créé suite à un engagement pris par la Suisse lors du Forum mondial sur les réfugiés de 2019. Outre l’UNESCO, l’appel à l’action a été signé par Education Cannot Wait (ECW), le Groupe mondial de l’éducation (GEC), l’Institut de Hautes Études internationales et du développement, le Comité international de la Croix Rouge (CICR), le Réseau inter-agences pour l’éducation en situations d’urgence (INEE), la Suisse, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Université de Genève, ainsi que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).