News

ATELIER TECHNIQUE D’ECHANGE SUR LES APPROCHES PEDAGOGIQUES, LES MODALITES DE RENTREE DES CLASSES, DE RATTRAPAGE ET D’EVALUATION DES ELEVES DES CLASSES INTERMEDIAIRES.

09/09/2020
Brazzaville, Congo

A l’approche de la rentrée des classes, le Bureau de l’UNESCO de Brazzaville a organisé du 13 au 14 juillet 2020, à la demande du Ministère de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, un atelier technique d’échange sur les approches pédagogiques, les modalités de rentrée des classes, de rattrapage et d’évaluation des élèves des classes intermédiaires.

Placée sous le patronage du Ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, M. Anatole Collinet Makosso, cette rencontre avait pour deux objectifs spécifiques :

D’abord, examiner les dispositions prises par le Ministère en matière de passage en classe supérieure à la lumière des exigences de validité, crédibilité et équité. Ensuite, proposer des scénarios de réouverture des classes non pénalisantes et qui assurent la maitrise des contenus des programmes.

Enfin, envisager les approches pédagogiques compatibles avec le contexte de pandémie et les conditions d’enseignement au Congo.

La réflexion comportait deux séquences : la cérémonie officielle d’ouverture et les communications des exposants, suivies d’échanges.

La cérémonie d’ouverture était marquée par les allocutions de circonstance de Mme Fatoumata Marega, Représentante de l’UNESCO au Congo, de M. Hilaire Mputu, Conseiller régional de l’Education et Directeur Régional ai du Bureau Multisectoriel de Yaoundé, M. Jean Martin Bauer, Représentant du PAM et Mme Micaela Marques de Sousa, Représentante de l’UNICEF.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre a « souhaité vivement que les grandes lignes directrices émanant de ces assises, nourrissent les axes majeurs de la riposte pédagogiques sur les modalités de rentrée des classes, de rattrapage ».

Il a souligné qu’il est « studieux et attentif aux conclusions de ces réflexions qui seront transmises au Président de la République et au Premier Ministre ».

La seconde séquence comportait quatre sessions (présentation des thématiques sur la rentrée des classes, principales décisions envisagées par le Ministère sur la réouverture et le passage en classe supérieure, débats et recommandations)

On retiendra notamment les communications du projet de la Banque mondiale sur l’amélioration du système éducatif de

M. G. Chang, Directeur de la division de la planification et des politiques éducatives de l’UNESCO Paris et des deux experts de l’UNESCO, MM Abdoulaye Barry et Pascal Ndinga.

Au terme de l’atelier, les experts de l’UNESCO, MM Abdoulaye Barry et Pascal Ndinga ont proposé des pistes de solutions spécifiques adoptées par la partie nationale.

On retiendra essentiellement que :

Sur l’évaluation des apprentissages : les experts ont suggéré notamment donner la chance au plus grand nombre d’élèves de réussir, permettre à tous les élèves de passer l’évaluation pour le troisième trimestre, instaurer un dispositif intégré de prise en charge des élèves en difficulté d’apprentissage

Sur la reprise des classes :

Ils ont recommandé entre autres l’utilisation des ratios ne dépassant pas 50 élèves par enseignant, le couplage de la formation en présentiel avec une formation à distance, la création d’une chaine d

Sur les matériels pédagogiques : Les deux experts internationaux ont recommandé la poursuite de la production des fascicules et cahiers d’activités.

Sur le renforcement des capacités des enseignants : ils ont souhaité vivement l’application des principes de la pédagogie active et la pédagogie différenciée.

Enfin, l’Association des parents d’élèves s’est engagée à sensibiliser les parents pour considérer les journées sans école comme des journées d’apprentissage.

Au terme d’échanges fructueux, les experts de l’UNESCO ont formulé des recommandations amendées par l’assistance.