News

Au Bangladesh, l’enseignement arrive sur les ondes

27/10/2020

« Il faut que chaque élève continue d’apprendre pendant ces fermetures d’écoles. Les élèves doivent apprendre à la maison, sinon nous allons prendre du retard » dit Omor Faruk, un élève de 5e année. Comme des millions d’apprenants du Bangladesh, il a dû s’adapter à l’apprentissage à distance lorsque son école a été soudainement fermée à cause de la COVID-19. En réponse à ces fermetures, le Gouvernement s’est efforcé d’assurer la continuité pédagogique par la mise en place de programmes de télévision scolaire destinés aux élèves du primaire et du secondaire. Cependant, étant donné que seulement 56 % environ des ménages du Bangladesh ont accès à une télévision, cela exclut près de la moitié des apprenants.

Pour combler cette fracture et toucher les 44 % marginalisés qui n’ont pas accès à la télévision, l’UNESCO, par le biais du Programme de développement des capacités pour l’éducation (CapED), soutient le gouvernement dans la mise en œuvre d’un programme national d’apprentissage à distance diffusé par la radio et destiné au niveau primaire, intitulé « Ghore Bose Shikhi », qui a été lancé en août 2020.

« Je peux imaginer que ma maison est une école » dit Mosammat Munira Akter Disha, une élève de 5e année qui écoute l’émission de radio avec son amie, expliquant que pendant l’émission les enseignants posent des questions, révèlent les réponses et distribuent des devoirs. Lorsqu’on lui a demandé de raconter une leçon qu’elle avait appréciée, elle a dit : « J’ai aimé l’histoire de « Kanchanmala et Kakonmala » en classe de bengali. C’était très intéressant. L’enseignant l’a racontée d’une manière telle que je n’oublierai jamais cette histoire.

Avec le soutien du programme CapED, le gouvernement prépare 600 leçons audio en mathématiques, sciences sociales, bengali et anglais, propres à susciter l’intérêt des élèves. Dans les écoles du Bangladesh, les leçons durent généralement 45 minutes par matière, mais pour mobiliser l’attention des jeunes élèves des années 1 à 5, les leçons diffusées quotidiennement à la radio durent environ 10 minutes par matière. Elles suivent le programme national et les manuels officiels pour assurer la continuité de l’enseignement formel des élèves et incluent aussi des messages de sensibilisation fréquents sur la COVID-19.

Les leçons sont préparées par un groupe de 40 enseignants qui bénéficient d’une formation spécifique et du soutien d’experts en pédagogie sur la production de contenus audio intéressants. Cette formation, qui est en cours de déploiement, a pour but d’assurer la qualité pédagogique du contenu des leçons. Après plusieurs séries d’analyses, ce contenu est ensuite enregistré et diffusé. Pour offrir aux enseignants un soutien accru, le programme CapED élabore des lignes directrices à leur intention, concernant le développement de contenus d’apprentissage pour la radio et ces lignes directrices sont intégrées à ses formations pour enseignant. Des messages de sensibilisation à la COVID-19 sont également présents dans les lignes directrices en vue de leur intégration dans toutes les leçons.

« Je pense qu’il faudrait poursuivre ce programme même après la réouverture des écoles, car il a créé de multiples canaux d’apprentissage, notamment pour les élèves marginalisés » déclare Khairun Nahar Lipi, un enseignant du primaire qui travaille sur ce programme radio. Elle explique comment elle adapte ses méthodes d’enseignement pour la radio : « Comme l’enseignement par la radio est un système à sens unique où l’on s’adresse à des élèves que l’on ne voit pas, j’ai recours à des méthodes alternatives pour rendre les leçons attrayantes. J’essaie d’établir un lien avec les élèves et j’utilise généralement des mots et des exemples populaires pour éveiller leur intérêt. Je raconte des histoires et je présente les leçons en adoptant une approche dramatique pour entretenir cet intérêt. »

Pour offrir aux élèves un moyen d’interagir avec les enseignants, un numéro d’appel gratuit sera mis en place. Un groupe de huit enseignants est chargé de répondre aux appels et de fournir aux élèves des éclaircissements, ainsi que d’enregistrer leur retour sur les leçons. Une ligne directrice pour la correspondance téléphonique a été préparée et la formation des enseignants est en cours.

« Je pense que le programme d’enseignement à distance basé sur la radio est un moyen très efficace d’enseigner aux élèves pendant cette crise de COVID-19 » déclare Firoj Alam Sikder, un autre enseignant qui participe à l’émission de radio. « Ce programme d’apprentissage par la radio est très utile car la plupart des élèves, y compris ceux issus de familles marginalisées, n’a pas accès à la télévision. En outre, les coupures d’électricité et les délestages qui se produisent fréquemment dans les zones rurales constituent un autre obstacle à l’accès à la télévision » ajoute-t-il. Il explique également que de nombreux élèves viennent de familles peu alphabétisées et que par conséquent « les élèves ne reçoivent aucune assistance de la part de leurs parents et ils ont donc des difficultés à poursuivre leur apprentissage ». C’est pourquoi la solution accessible et gratuite de la radio est si importante car elle offre aux élèves un moyen de poursuivre leur apprentissage.

Pour suivre et évaluer les leçons audio et affiner continuellement le contenu et la pédagogie, les réactions des élèves sont fréquemment recueillies et les progrès de leur apprentissage sont évalués à plusieurs stades. Le programme CapED réalise également une analyse complète des utilisateurs, depuis le personnel de la radio jusqu’aux enseignants et aux parents. Leur retour d’information aidera à déterminer les domaines d’améliorations possibles, ce qui alimentera les 310 leçons planifiées qui n’ont pas encore été enregistrées.

L’UNESCO, par l’intermédiaire du programme CapED, soutient l’initiative d’enseignement par la radio en collaboration avec le Ministère de l’enseignement primaire et de masse (MoPME) et avec le programme gouvernemental a2i. Les leçons sont diffusées sur les stations de radio communautaires et par l’intermédiaire du radiodiffuseur public, Bangladesh Betar. Celles-ci sont également disponibles via Facebook, YouTube et en ligne.

CapED a lancé des interventions éducatives en réponse à la COVID-19 dans 17 pays. Plus d’informations sur le travail du programme CapED au Cambodge, au Tchad, à Madagascar, au Mali, au Népal, au Sénégal et au Soudan du Sud.