News

Au Niger, les élèves apprennent la résilience et l’engagement communautaire en faveur de la paix

13/01/2020
, Niger
04 - Quality Education

Situé au cœur de l’Afrique Occidentale, véritable « carrefour » du Sahara, le Niger dispose d’atouts pour atteindre ses objectifs de développement. Cependant, diverses contraintes entravent leur réalisation, notamment l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, le sous-emploi des jeunes tant en milieu rural qu’urbain et un environnement sécuritaire préoccupant. Ces difficultés sont autant de facteurs qui peuvent déstabiliser les jeunes et affaiblir leurs repères. Renforcer leur résilience est alors une des solutions pour consolider leur avenir et enrayer les violences auxquelles ils peuvent être confrontés ou prendre part.

Par la promotion d’espaces de discussion sur des opinions diverses, le renforcement des capacités des élèves à penser de manière critique, le développement du sens de la solidarité, le respect de la diversité ou encore l’empathie, l’école encourage les élèves à collaborer entre eux et à s’engager en faveur de la paix et de la non-violence dans leurs communautés. Pour l’un des cadres du Ministère de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, ce sont autant d’éléments que les enseignants doivent intégrer grâce à la pédagogie transformationnelle : « Dans le domaine de l’éducation, avec la pédagogie transformationnelle, les enseignants vont, à travers l’enseignement des disciplines comme l’instruction civique et morale, les leçons d’histoire-géographie et même les sciences, amener les élèves à un changement de comportement. Ce qui est à apprécier dans cette démarche, c’est qu’elle place les enfants au cœur de la construction des savoirs, savoir-faire et savoir-être avec la perspective d’un transfert réussi de bons comportements au niveau de leurs communautés respectives ».

Pour un conseiller pédagogique, le processus mis en place est à la fois innovant et adapté à la recherche de solutions idoines pour la réalisation des objectifs de la citoyenneté mondiale. Il témoigne : « En travaillant avec les enseignants, nous sommes convaincus que le transfert [de connaissances] des élèves vers la communauté sera le levier du renforcement de la résilience collective ». C’est dans ce cadre qu’une équipe de formateurs du Niger a d’abord procédé à l’élaboration d’un guide pour la formation des encadreurs et enseignants sur l’autonomisation des jeunes pour la construction de la paix et la résilience. Ce guide a ensuite été discuté et commenté lors d’un atelier regroupant les représentants des ministères concernés par la question, des partenaires et ONG ainsi que le Centre national d’Études stratégiques et de sécurité pour la restauration de la paix.

Une fois le guide validé, un pool de formateurs des régions de Diffa et de Tillabéry, composé d’encadreurs du primaire et du secondaire, a été formé à son utilisation pour la formation et l’encadrement des 146 enseignants des écoles bénéficiaires. L’un des bénéficiares atteste : « Cette formation a été, pour nous, l’occasion de découvrir la pédagogie transformationnelle. Sa mise en œuvre permettra de connecter l’apprentissage et l’action pour responsabiliser les apprenants et les enseignants, les aider à devenir des agents de changement dans leurs communautés. Ce faisant, ils vont œuvrer à la promotion de la paix et à la prise de décisions fondées sur les valeurs éthiques du respect, de la liberté, de la solidarité et de la tolérance ». Les enseignants formés bénéficient d’un accompagnement tout au long de l’année. Les succès et difficultés seront analysés afin de soutenir plus efficacement les futurs bénéficiaires.  

Cette initiative est conduite avec l’appui de l’UNESCO et de l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF-OIF) et de la France. A partir de 2020, le Programme CapED de l’UNESCO accompagnera l’intégration du guide à la formation initiale des enseignants du primaire à travers les instituts de formation des maîtres et au secondaire à travers l’Ecole Normale Supérieure. Ces actions sont également soutenues par le programme multisectoriel de l’UNESCO « Promotion de la paix et du développement durables par le renforcement des compétences pour la vie et le travail des jeunes dans le Sahel ».

Crédit photos : MEP - CapED