News

Au Niger, l’UNESCO renforce les acteurs des radios communautaires pour une couverture efficace de la migration féminine

21/10/2020
03 - Good Health & Well Being
08 - Decent Work and Economic Growth
10 - Reduced Inequalities

Du 13 au 17 octobre 2020, la région de Zinder a abrité un atelier de renforcement de capacités des animateurs et animatrices des radios communautaires pour des productions radiophoniques de qualité sur la migration féminine et la traite de personnes, dans le contexte de la COVID-19.

L’activité s’est tenue dans le cadre du projet « Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication » financé par le Ministère italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI) et l’Agence italienne pour la coopération au développement (AICS) dans huit pays d’Afrique du Centre et de l’Ouest, dont le Niger.

A Zinder, 38 participant(e)s, hommes et femmes de stations radios, ont pris part à l’atelier de renforcement de capacités sur la couverture de la migration féminine et de la traite des personnes, organisé par l’UNESCO, en collaboration avec l’Association des Professionnelles Africaines de la Communication-Section Niger (APAC-Niger). Etaient également présent(e)s, des élus locaux, des représentant(e)s de l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM), de la Cellule d'analyse des politiques publiques et évaluation de l'action gouvernementale (CAPEG), du Projet pour la Gestion des Défis Migratoires (PROGEM), de la police nationale, de la Direction Régionale de la santé, d'organisations féminines.

Cette rencontre, qui a démarré le 13 octobre 2020, faisait suite à un atelier de formation tenu en novembre 2019 à l’intention de journalistes, animateurs et animatrices des radios communautaires de la région. Au sortir de cette première formation, les bénéficiaires ont eu à produire et diffuser des programmes radiophoniques sur les thématiques sus-citées.

Ce second atelier avait donc pour but de permettre aux animateurs et animatrices bénéficiaires de la précédente formation, de restituer leurs productions médiatiques. A cet effet, l’assistance a procédé à des séances d’écoute dirigées par les formateurs. L’objectif étant « d’évaluer les productions et de mesurer les compétences acquises pour le bien de nos communautés », a souligné dans son discours d’ouverture Mme Amina NIANDOU, Présidente d’APAC-Niger, avant de poursuivre : « le présent atelier se veut aussi pratique, avec le renforcement des capacités des participants en montage et mixage de programmes radiophoniques ».

© UNESCO

C’est donc à un atelier pratique que l’on a assisté, avec des formateurs qui ont su renforcer les compétences des participants et participantes en matière de production de contenus sur la migration féminine et la traite des personnes notamment celle des femmes et des enfants, davantage dans le contexte de la COVID 19 qui aggrave la précarité de leur situation socio-économique, à Zinder.

En effet, comme l’a rappelé dans son discours d’ouverture le président du conseil régional de Zinder, M. Moutari OUSMANE, « le choix de [sa région] est bien justifié car cette région est reconnue comme une zone de flux migratoires importants dont une part significative est composée de femmes et d’enfants principalement originaires du département de Kantché, qui émigrent surtout vers l’Algérie ». Un phénomène, qui selon lui, se juxtapose à celui de la traite de personnes, notamment des femmes et des enfants.

 

Ainsi, afin de lutter contre ce qu’il a qualifié de « drame humain », confirmé par des témoignages de migrantes venues participer à l’atelier, l’intérêt « d’informer et de sensibiliser les communautés et les pouvoirs publics apparaît comme une évidence ». En première ligne de cette action de sensibilisation, les médias communautaires. Amina MOUSSA fait partie des journalistes qui se sentent concernées par cette mission d’information :

On a suivi avec beaucoup d’intérêt la formation, et les rapports de terrain nous ont vraiment édifié sur la situation. En tant qu’acteurs de médias, nous allons nous en inspirer pour mieux couvrir la thématique de la migration et surtout la migration féminine dans le contexte de la COVID 19

Amina MOUSSA, journaliste

Au terme de cette seconde formation qui a permis de corriger les manquements observés dans les travaux réalisés par les professionnels (le)s des médias, l’UNESCO a renouvelé son appui pour la production d’émissions, de tables rondes et débats de qualité sur ces thématiques de la migration.

A cet effet, une campagne de production et de diffusion de programmes radiophoniques sur les causes et les conséquences de la migration féminine et de la traite des personnes dans la région de Zinder sera mise en œuvre d’ici fin novembre 2020. A l’issue de cette campagne, 28 émissions seront produites et diffusées par 14 radios (Malawa, Gamakaye, Zumunci FM, Tsirkau FM, Tarka FM, Dougouza FM, Aissami, Muryar Gaffati, Gagaraou, Albichir, Boulama FM, Alkawali, Martaba et la radio associative Alternative FM) bénéficiaires du projet, dans les départements de Belbédji, Damagaram Takaya, Gouré, Kantché, Magaria, Mirriah, Takeita, Tanout et la ville de Zinder. 

Contacts :

Théodore SOMDA : tz.somda@unesco.org

Joshua MASSARENTI : j.massarenti@unesco.org