Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Le Bénin lance officiellement l’évaluation des Indicateurs de l’Universalité de l’Internet

29 Août 2019

news_290819_iui_benin.jpg

La Ministre de l’économie numérique et de la communication béninoise Aurélie Adam Soulé Zoumarou (deuxième à partir de la droite) à la cérémonie de lancement des Indicateurs de l’Universalité
de l’Internet, le 23 juillet à Cotonou.
© Ministère de l'économie numérique et de la communication du Bénin

 

Avec le soutien du Président du Bénin Patrice Talon, le Bénin fait figure de pionnier en tant que l’un des premiers pays africains à initier la mise en œuvre des Indicateurs de l’Universalité de l’Internet de l’UNESCO. La cérémonie de lancement a réuni des acteurs clés issus de secteurs variés le 23 juillet 2019 à Cotonou, avec la présence de la Ministre de l’économie numérique et de la communication Mme Aurélie Adam Soulé Zoumarou.

« L’accès à Internet et les usages numériques associés sont devenus un facteur de croissance économique, de développement humain, d’inclusion sociale », a dit la Ministre. Elle a souligné que des « actions hardies » devaient être mises en place pour corriger la présence d’inégalités, afin que l’Internet soit au service de tous.

Suite à cette intervention, le Directeur général de l’Agence béninoise du service universel, des communications électroniques et de la poste Emile Kougbadi a présenté le travail de l’Agence, ses réalisations et projets à partir des ambitions du gouvernement pour le secteur, ainsi que ses défis et perspectives.

« Cette étude [la mise en œuvre des Indicateurs de l’Universalité de l’Internet] est une première en Afrique. Le Bénin est un pionnier, et l’expérience béninoise servira d’exemple à d’autres pays, au-delà du continent », a expliqué le professeur Alain Kiyindou (Chaire UNESCO Pratiques émergentes en technologies et communication pour le développement de l’université Bordeaux Montaigne), en charge de la coordination du projet d’évaluation au Bénin.

L’événement de lancement a mis en lumière le rôle du comité consultatif multipartite, en charge de superviser le processus de recherche de manière réellement inclusive. Ce dernier est constitué de 29 membres représentant différentes parties prenantes de l’écosystème d’Internet au Bénin. Parmi ces membres figurent notamment des représentants du milieu académique – de l’Université Abomey-Calvi, de l’Institut de formation et de recherche en informatique ; du gouvernement – Ministère de l’économie numérique et de la communication, Ministère des enseignements secondaires, techniques et de la formation professionnelle ; d’organisations non gouvernementales – Women Edtech, Association Ecran Bénin ; des médias – Sonia TV, Radio France International.

L’étude est menée par 15 enquêteurs qui collectent des informations, auprès de 80 cibles, d’une vingtaine de bases de données à la fois internationales et nationales, et d’une centaine d’institutions béninoises, pour disposer d’informations fiables sur l’état de l’évolution d’Internet. L’équipe du projet couvre les différents indicateurs du cadre DOAM-X, qui se concentrent sur les Droits de l’homme, l’Ouverture, l’Accessibilité, la participation de Multiples acteurs ainsi que sur des indicateurs transversaux.

L’étude en cours, qui s’inscrit dans la mise en œuvre de l’Agenda sur la Société de l’Information dans le pays, vise à générer une compréhension aboutie de l’environnement national d’Internet au Bénin et des politiques qui y sont relatives, et d’évaluer ceux-ci à l’aune de 109 indicateurs fondamentaux identifiés par l’UNESCO.

Le but est d’apporter un éclairage sur les lacunes et réalisations de l’Internet national, en appréciant les facteurs d’évolution et la complexité du développement de l’Internet et sa contribution à la réalisation des objectifs du développement durable.

Clôturant la cérémonie, différentes échéances à venir ont été annoncées : en particulier, la deuxième réunion du Comité consultatif multipartite le 21 septembre ; l’atelier national de validation le 19 octobre ainsi que la présentation de l'étude dans le cadre du Forum mondial de la gouvernance d'internet à Berlin le 25 novembre 2019.


Le professeur Alain Kiyindou, responsable de la Chaire UNESCO Pratiques émergentes en technologies et communication pour le développement de l’université Bordeaux Montaigne, a présenté la mise en œuvre de l’étude.  © Ministre de l’économie numérique et de la communication du Bénin

Liens

Aappel à manifestation d'intérêt et de soutien

Les États membres qui souhaiteraient procéder à une évaluation nationale des indicateurs ROAM-X de l'universalité de l'Internet dans leur pays sont invités à contacter le point focal du projet, Xianhong Hu (x.hu@unesco.org).

Les parties prenantes, acteurs ou équipes de recherche nationales qui souhaiteraient s’impliquer avec l'UNESCO et rejoindre des synergies/partenariats sont également invités à envoyer un courriel à internet.indicators@unesco.org pour exprimer leur intérêt.

Plus d’informations sur les Indicateurs de l'universalité de l'Internet, ainsi que la version intégrale des Indicateurs de l'universalité de l'Internet en anglais, français et espagnol, sont disponibles sur https://en.unesco.org/internetuniversality.