Article

Le bureau de l'UNESCO à Yaoundé s'associe aux Gouvernements indien et camerounais pour fournir des énergies renouvelables aux communautés défavorisées.

08/04/2021

Plus de 1000 ménages et 6000 personnes dans les deux régions du Nord et de l'Extrême-Nord du Cameroun auront bientôt accès à des sources d'énergie propres et durables grâce à un projet visant à promouvoir l'utilisation des énergies renouvelables et des technologies d'efficacité énergétique dans les ménages des zones rurales du Cameroun. Le projet est plus connu sous son acronyme PUERTEM.

La première réunion du comité pilote du projet PUERTEM a eu lieu à Yaoundé le 07 avril 2021, réunissant des représentants du gouvernement, de l'UNESCO, du Haut-Commissaire indien au Cameroun, et des représentants des communautés locales bénéficiaires. L'objectif de cette réunion était entre autres l’installation des membres du comité pilote du projet, la présentation de l’état d’avancement du projet et enfin la validation du plan de travail annuel. 

Le Directeur du Bureau Régional de l'UNESCO pour l'Afrique centrale, M. Salah Khaled, a co-présidé la réunion et a saisi l’opportunité pour souligner l'importance du projet : "Ces deux régions (le Nord et l'Extrême-Nord) souffrent particulièrement d'un faible accès à l'énergie électrique, puisque seuls 20 % des ménages ont accès à l'énergie électrique". La dépendance excessive sur des sources d'énergie non renouvelables a mis à mal l'écosystème de ces régions, les rendant plus vulnérables aux effets négatifs du changement climatique.


© UNESCO

PUERTEM vise à promouvoir l'utilisation des sources d'énergie alternatives telles que l'énergie solaire, le charbon de bois écologique, les fourneaux durables, la production de biocarburants, entre autres. Ainsi donc, la mise en œuvre de ce projet innovateur permettra à la population locale d'accéder à une meilleure autonomie énergétique des ménages. 

Selon M. Mohamadou Alidou, de l'École Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Maroua, "le Cameroun est actuellement confronté à un grave problème de carence énergétique, qui s'aggrave dans la partie septentrionale du pays ; ce projet nous permettra donc d'utiliser notre potentiel énergétique naturel, à savoir le soleil. Les énergies renouvelables sont au cœur de la plupart des projets de développement, ce qui justifie pourquoi le secteur de l'éducation soutient également ce projet."

Certaines activités sont actuellement mises en œuvre dans les localités de Bibémi, Poli et Zina, toutes situées dans les régions du Nord et de l'Extrême-Nord, avec pour but initial la sensibilisation des ménages et des communautés à l'utilité des sources d'énergie renouvelables.


© NKM, UNESCO

"Ce projet (PUERTEM) est très important pour nos régions car il va booster le développement dans nos villages et c'est une priorité pour nous. Grâce à ce projet, les femmes seront formées à l'utilisation d'autres sources d'énergie comme le charbon de bois et par conséquent, les ménages seront moins dépendants de la source électrique nationale", a déclaré un représentant du conseil rural de Bibémi.

Avec le soutien du Fonds de partenariat pour le développement Inde-Nations Unies et du gouvernement camerounais par le biais du Ministère des Ressources en Eau et de l'Énergie, l'UNESCO travaille avec ces communautés pilotes dans les régions du Nord et de l'Extrême-Nord. Au sortir de cette première phase du projet PUERTEM, les activités seront étendues à d'autres communautés du Cameroun, avec l'ambition de reproduire cette initiative dans d'autres pays africains pour contribuer à l’atteinte des ODD7.