News

Burundi : Appuyer la scolarisation des enfants vulnérables.

12/09/2021

 

C’est à la faveur d’un appui financier de la Principauté de Monaco, la coopération avec le Gouvernement du Burundi, que voit le jour ce projet de promotion de la scolarisation des enfants vulnérables et en particulier des filles au Burundi.

En 2000, plus de 4 000 enfants ont été identifiés et assistés dans leurs besoins psycho-social et pédagogique dans les provinces d’intervention du projet Bujumbura Mairie, Bujumbura Rural, Karusi, Kayanza, Ngozi, Mwaro, Gitega et Rumonge.  Une fiche d’identification a été élaborée en fonction de degrés de vulnérabilité et selon le genre. Aujourd’hui, 15 partenaires de mise en œuvre ont été identifiés dont la quasi-totalité étaient aussi impliqués au cours des phases précédentes du projet.

On estime que plus de 10.000 enfants vivent dans la rue, tandis qu'environ 800.000 sont considérés comme des orphelins vulnérables. Ces enfants ne sont pas scolarisés. La première Dame Son Excellence Madame Angeline Ndayishimiye de part ses fondations oeuvre entre autres en faveur des enfants. Avec l'appui de l'UNESCO, elle entends aider plus de 4000 enfants de la rue à sortir de cet environnement. Pour l’UNESCO, Bureau Régional pour l’Afrique Centrale qui l'accompagne, dans la fourniture aux enfants de la rue des kits scolaires, ceci vise l'atteinte des Objectifs de Développement Durables 4, 5 et 10 aux fins de veiller au Droit à l'éducation des enfants vulnérables du Burundi dont les filles en particulier et leur insertion socio-économique.

Ce projet qui a débuté depuis quatre ans et dont l’importance n’est plus à démontrer pourrait bénéficier d’un souffle nouveau insufflé par une philanthrope japonaise. Cet élan suffira-t-il pour résoudre le problème qu’il tente de résoudre ? Gakima, une des bénéficiaires de cet élan de solidarité est humble « merci pour ces efforts, seulement, il n’y a pas que moi, il y en a encore qui souhaiteraient avoir les mêmes chances que moi… »

Son Excellence Mme Angeline Ndayishimiye, la Première Dame du Burundi depuis le 18 juin 2020 est la Présidente de la Fondation « Umugiraneza » Bonne Action. Fondation qu'elle a créée en juillet 2019 puis de l'association « Femmes Intwari » créée en 2017, réunissant les femmes ex-combattants et les épouses d'ex-combattants pour la paix et la démocratie. Investir dans la jeunesse et plus encore dans l'éducation de la jeune fille demeure son fort désir. Un désir qui pourrait se transformer en réalité avec l'appui de l'UNESCO au Burundi.


Fondation Bonne Action

Le Gouvernement Princier (Monaco) a signé en 2014 un projet de l'UNESCO au Burundi. Depuis sa mise en œuvre, plus de 3.500 enfants vulnérables sont scolarisés et reçoivent des fournitures de matériels scolaires, d'uniformes, ainsi qu'un appui pédagogique et psychosocial. La présence de l’UNESCO au Burundi date du 14 Novembre 1960 et la Commission nationale burundaise pour l'UNESCO est alors assurée par le Ministère des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique.

 

Pour plus d'information

Eddy Patrick Donkeng,

Secteur de l'Information Publique

Bureau Regional pour l'Afrique Centrale