News

Le Cabo Verde et le Sénégal poursuivent leur engagement en faveur du patrimoine culturel subaquatique

03/12/2019
14 - Life Below Water

L’UNESCO en partenariat avec le Ministère de la Culture et du Tourisme du Mozambique et ses partenaires techniques, vont former pour les deux prochaines semaines des experts africains en archéologie sous-marine ainsi qu’en gestion du patrimoine culturel subaquatique. Cette formation intensive, qui se tient du 2 au 13 décembre sur l’île de Mozambique permettra aux experts africains de se familiariser avec les principes fondamentaux de la gestion, de la recherche et de la conservation du patrimoine culturel subaquatique. 

L’objectif est de stimuler une collaboration et une coopération efficaces dans la région. Les participants qui viennent de l’Angola, du Cabo Verde, de Côte-d'Ivoire, du Kenya, de Madagascar, du Mozambique, de Namibie, du Nigéria, d'Afrique du Sud, du Sénégal, de Tanzanie et du Togo, travailleront avec une équipe d’experts internationaux afin de renforcer leurs acquis en techniques de recherche archéologique subaquatique, en management du patrimoine culturel subaquatique et aux mesures de protection opérationnelle et juridique des biens culturels immergés.

Le Bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest Sahel se réjouit de l’implication du Cabo Verde et du Sénégal dans cette formation, pays qui sont par ailleurs engagés aux côtés de l’UNESCO pour une mise en œuvre efficace de la Convention de 2001 sur le patrimoine Culturel subaquatique. 

En effet, le Bureau a initié une coopération entre les pays de la façade Atlantique selon une approche thématique innovante qui prend en compte l’ensemble des conventions culture de l’UNESCO tout en fédérant divers acteurs. Ces actions ont permis de renforcer les dispositifs légaux pour la protection de ce patrimoine immergé, notamment à travers la ratification de la Convention de 2001, le développement d’expertises locales en gestion et archéologie subaquatique et la dynamisation de l’économie touristique autour de cet héritage.

 

Des experts de 10 pays de la façade atlantique de l'Afrique se sont réunis en janvier 2019 sur l’île de Gorée afin d'échanger sur la problématique et définir un plan d'action. Au niveau national cette réflexion conjointe a permis d'impulser des résultats significatifs dont la ratification de la convention par le Cabo Verde en avril 2019 et la mise en place d'une commission nationale de gestion du patrimoine culturel subaquatique, l'accélération du processus de ratification de la Convention de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique par la Gambie le Sénégal.

En outre, des actions opérationnelles de mise en œuvre de la Convention de 2001 dans la région sont en cours de préparation avec d'une part, l’implication des forces de défense et de sécurité dans la protection des biens culturels immergés, victime d’un pillage intense, et d'autre part avec le développement d'un projet de formation universitaire en Gestion du patrimoine culturel subaquatique africain, qui vise à créer une nouvelle vague d'experts locaux dans ce domaine.

Ressources :