News

La campagne de l’UNESCO « Trash Hack » à l’école s’attaque au problème des déchets

10/02/2021

Des milliers de « trash hackers » dans le monde se sont réunis virtuellement pour assister au webinaire de lancement de la campagne de l’UNESCO  « Trash Hack » à l’école et échanger des idées novatrices pour réduire les déchets.

Chaque année, 2,01 milliards de tonnes de déchets sont produites dans le monde, ce qui a des effets dévastateurs sur l’eau, l’air, la biodiversité et les écosystèmes. Les « Trash Hacks » sont de petites actions à la portée de chacun qui visent à susciter des changements durables et de plus grande envergure en termes de réduction des déchets, ainsi qu’à réaliser les objectifs de l’agenda Éducation pour le développement durable 2030.

La campagne de l’UNESCO présente son guide de l’enseignant intitulé « Trash Hack : L’apprentissage par l’action en vue du développement durable ». Facilement applicable en milieu scolaire ou à domicile, il a vocation à encourager l’apprentissage, l’action, l’échange et la célébration des réalisations des élèves. Les écoles peuvent inventer leurs propres  « Trash Hacks » et les partager avec le monde entier sur un site Internet dédié.

La campagne s’appuie sur le pouvoir qu’ont les écoles lorsqu’elles unissent leurs efforts pour agir. Elle propose un guide pour aider les enseignants à présenter au mieux chiffres et faits nouveaux sur les déchets, qui contient également des activités zéro déchet peu onéreuses, faciles à mettre en œuvre et adaptables à tous les âges et tous les contextes régionaux.

Le webinaire, organisé par le Réseau des écoles associées de l’UNESCO (réSEAU) et la Fondation pour l’éducation à l’environnement (FEE) le 29 janvier 2021, a déjà été visionné par quelque 4 000 personnes sur YouTube et Zoom, dont des enseignants, des élèves et de jeunes leaders d’un large éventail de pays.

Mme Vibeke Jensen, Directrice de la Division de l’éducation pour la paix et le développement durable de l’UNESCO, a ouvert le webinaire en saluant la force de ce partenariat et en rappelant aux participants le rôle essentiel de l’éducation pour susciter des changements durables.

« Nous, humains, devons d’urgence réorienter notre relation avec la nature. Ce changement commence avec l’éducation, dont le potentiel de transformation de la société est immense. L’éducation influe sur notre façon de penser, sur ce à quoi nous accordons de la valeur et sur nos comportements », a-t-elle déclaré.

La modératrice, Mme Julie Saito, Coordinatrice internationale du réSEAU de l’UNESCO, a souhaité la bienvenue au lancement de la campagne aux participants issus de la communauté du réSEAU et d’ailleurs. Elle a remercié le Japon pour son soutien financier, et M. Yoshiaki Ishida, Directeur de la planification stratégique internationale au Ministère de l’éducation et Secrétaire général adjoint de la Commission nationale japonaise pour l’UNESCO, a prononcé un message de félicitations.

En s’appuyant sur le guide, le webinaire s’est intéressé aux moyens de faire la chasse aux déchets à l’école, à la maison et au sein de la communauté, et de célébrer et partager les « Trash Hacks ». Une deuxième séance a été consacrée à l’action de jeunes militants antidéchets.

Mme Gosia Luszczek, Directrice internationale du projet Jeunes reporters pour l’environnement de la FEE, a présenté les jeunes « Trash Hackers » et invité tous les jeunes à documenter et partager leurs expériences à travers des articles, photos, vidéos, affiches et bannières.

« Il est important d’agir, mais sensibiliser, inciter d’autres personnes à rejoindre le mouvement et apprendre de votre expérience l’est tout autant », a-t-elle affirmé.

Les frères Josh et Max Kamalarajah, élèves au lycée Wallace de Lisburn, en Irlande du Nord, s’attaquent aux défis environnementaux depuis l’école primaire et ont remporté de nombreux prix pour leur action. Ils ont présenté une vidéo dans laquelle ils parodient un flash d’information télévisé sur le « crime » des déchets produits dans le monde.

Dans le cadre de l’écologisation de son établissement, Mme Lilis Musyarropah, professeure d’anglais au SMP Labschool, situé dans le quartier Kebayoran à Jakarta (Indonésie), a réalisé un clip avec ses élèves pour présenter leurs « Trash Hacks », illustrer les conséquences des déchets et proposer des idées de recyclage.

M. Philip Odeka, enseignant à l’école internationale de Nairobi (Kenya), a lancé une campagne zéro déchet dans le but de ramasser les ordures jetées à proximité de l’école. L’établissement a recyclé ces déchets, par exemple en transformant des bouteilles d’eau en jardinières et en abat-jour destinés à la salle de réunion.

L’UNESCO présentera les idées et les nombreux « Trash Hacks » partagés lors de la Conférence mondiale sur l’éducation pour le développement durable, qui aura lieu en mai.

Avant cela, l’UNESCO et la FEE souhaitent recueillir un aussi grand nombre de nouveaux « Trash Hacks » sur leurs sites Internet respectifs et diffuser largement le guide, qui paraîtra également en espagnol et en français.

En mettant fin au webinaire, Mme Jun Morohashi, Spécialiste principale de programme au sein de la Section de l’éducation pour le développement durable de l’UNESCO, a déclaré : « Lorsque les écoles, les enseignants et les élèves unissent leurs voix pour réclamer des changements, le monde les écoute ».

Vous souhaitez participer à la campagne « Trash Hack » à l’école de l’UNESCO ?

 

Photo: FEE/KOE