Les Capitales mondiales du livre de l'UNESCO s'unissent pour renforcer l'alphabétisation en République de Guinée

30 Avril 2018

30 avril 2018, Conakry (République de Guinée) - Qu'ont en commun Wroclaw (Pologne) et Sharjah (Emirats arabes unis) ? En plus d'être Capitales mondiales du livre de l'UNESCO, les deux villes ont récemment uni leurs forces pour réduire l'analphabétisme en République de Guinée, dont la capitale, Conakry, fut l’année dernière Capitale mondiale du livre. Dans le cadre du programme Capitale mondiale du livre, a débuté la semaine dernière la distribution de 100 000 manuels scolaires dans les écoles publiques de République de Guinée, créant ainsi des opportunités d'apprendre à lire et à écrire à plus de 500 000 enfants dans le pays.

La Capitale mondiale du livre 2016, Wrocław (aidée par plus de 500 donateurs privés et institutionnels polonais) et Sharjah, la future capitale mondiale du livre pour 2019, ont financé ces manuels. Les élèves de l’école primaire du quartier de Coléah à Conakry ont reçu les premiers livres acheminés par la fondation polonaise ART TRANSPARENT.

La distribution des manuels s’est tenue alors que les officiels guinéens se rendaient dans le même temps à Athènes (Grèce) pour remettre symboliquement le titre de Capitale mondiale du livre à la capitale grecque, qui prend ainsi le relais pour 2018. Avec cette distribution, le projet « Des livres pour la République de Guinée », mené par le ministère guinéen de l'Education et de l'Enseignement primaire, est arrivé à son terme. Reconnaissant que l'éducation est un droit fondamental de tout être humain, la ville de Sharjah avait soutenu le projet. La République de Guinée a l'un des taux d'analphabétisme les plus élevés au monde.