Article

Ce qu’il faut savoir du Mécanisme mondial de coopération dans l’éducation

13/07/2021

La perturbation de l’apprentissage sans précédent à l’échelle mondiale provoquée par la COVID-19 a montré les faiblesses et les lacunes des systèmes éducatifs à travers le monde, mais elle a aussi démontré la force et la nécessité vitale du multilatéralisme, des partenariats et de la coopération au niveau mondial pour trouver des solutions durables capables de faire sortir le secteur de l’éducation de cette crise. Pour ce faire, le monde doit repenser et renforcer son mécanisme mondial de coopération dans l’éducation.

C’est pourquoi un nouveau mécanisme mondial de coopération est en train d’être mis en place, visant à rassembler les pays et les partenaires internationaux autour de priorités communes pour une accélération plus agile, efficace et alignée des progrès de la réalisation de l’Objectif de développement durable 4 (ODD4).

Pourquoi œuvrons-nous aujourd’hui à une meilleure coopération dans le domaine de l’éducation ?

L’UNESCO a été mandatée en 2015 pour coordonner l’Objectif de développement durable relatif à l’éducation (ODD4). Le Comité directeur ODD4-Éducation 2030, dont l’UNESCO est le Secrétariat, a été créé en 2016 et son Cadre d’action a été approuvé.

À cause de l’inversion des progrès de l’ODD4 engendrée par la COVID-19, il est devenu plus urgent de renforcer l’action et de travailler dans tous les secteurs, de la santé et de la nutrition aux compétences pour le travail et à l’action pour le climat à cause des interconnexions existant dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030. L’éducation dans les situations d’urgence présente quant à elle des exigences urgentes et distinctes, mais elle est également en étroite interaction avec d’autres priorités des ODD.

Pour répondre à ces buts et défis, de nombreuses voix se sont élevées pour appeler à une direction plus claire des politiques, à des synergies plus fortes, à une plus grande efficacité et à une meilleure mise en œuvre du Mécanisme mondial de coopération dans l’éducation.

Quel a été le processus mis en place pour établir la proposition d’un nouveau mécanisme mondial de coopération dans l’éducation ?

La Réunion mondiale sur l’éducation 2020 a enclenché un dialogue sur l’amélioration du Mécanisme mondial de coopération afin d’aider les pays à accélérer leurs progrès dans la réalisation de l’ODD4, alors qu’ils se relèvent de la crise de la COVID-19. L’UNESCO a été mandatée pour concevoir et diriger ce processus.

Une vaste série de réunions consultatives a eu lieu avec les pays et les acteurs de l’éducation. Un expert indépendant a procédé à un état des lieux approfondi et fondé sur des données factuelles de l’architecture mondiale de l’éducation, en la comparant notamment à celle des secteurs mondiaux de la santé et du climat. Une enquête a été conduite auprès des États Membres pour examiner les problèmes de coordination et les bonnes pratiques aux niveaux mondial, régional et national. Une consultation sur les propositions émergentes, dans toutes les régions et avec les principaux acteurs, a été menée en mai 2021.

La proposition, qui doit être approuvée lors du débat ministériel de la Réunion mondiale sur l’éducation 2021 du 13 juillet, est celle d’un Comité directeur de haut niveau ODD4-Éducation 2030 remanié pour devenir l’organe mondial de l’éducation, en lieu et place de l’actuel Comité directeur.

Quelles sont les nouveautés du Comité directeur de haut niveau ODD4-Éducation 2030 ?

Le Comité directeur de haut niveau ODD4-Éducation 2030 se composera d’un « groupe de leadership » au niveau des ministères ou des directeurs d’agence et d’un « groupe sherpa » responsable de consulter activement les acteurs pertinents avant les réunions du Comité directeur de haut niveau ODD4-Éducation 2030 et de fournir un retour d’information après ces réunions.

Les trois fonctions principales du Comité directeur de haut niveau ODD4-Éducation 2030 sont les suivantes :

  • Encourager la formulation et la mise en œuvre de politiques fondées sur des données probantes – Fournir un leadership politique pour recommander des actions prioritaires permettant d’accélérer les progrès de la réalisation de l’ODD4, sur la base de données probantes, de connaissances et d’enseignements sur la façon d’éliminer les goulots d’étranglement dans la réalisation des cibles de l’ODD4. Promouvoir une utilisation efficace de données probantes pour l’élaboration de politiques et de stratégies de mise en œuvre appropriées au niveau des pays.
  • Suivre les progrès et améliorer la disponibilité/utilisation des données – Appliquer les dispositifs de pilotage, de suivi et d’examen de l’Agenda ODD4-Éducation 2030 tout en aidant à tenir tous les partenaires concernés responsables de leurs engagements. Élaborer et poursuivre des stratégies de plaidoyer sur la base des indicateurs de référence nationaux et régionaux, et créer un Observatoire mondial de l’éducation.
  • Diriger la mobilisation des financements et améliorer l’alignement – Plaider en faveur d’une mobilisation et d’une meilleure utilisation des financements nationaux et internationaux de l’éducation pour soutenir les priorités adoptées, en galvanisant les engagements renouvelés, en plaidant pour plus d’harmonisation et d’alignement, en œuvrant pour des sources de financement innovantes et en encourageant l’efficacité et l’équité dans les dépenses d’éducation.

Le Forum mondial sur l’éducation et la Plate-forme multilatérale pour l’éducation travailleront sous les auspices du Comité directeur de haut niveau ODD4-Éducation 2030 et feront le point sur les progrès accomplis, lors des réunions annuelles.

Comment le nouveau mécanisme de coordination aidera-t-il les pays à atteindre l’ODD4 ?

Les résultats éducatifs au niveau des pays constituent la principale préoccupation du Mécanisme mondial de coopération. Il est essentiel que les partenaires de développement, y compris les donateurs bilatéraux et les organismes multilatéraux, coordonnent et harmonisent leur appui aux gouvernements, en alignant leur action sur les plans d’éducation des pays dans le but de renforcer les principes de l’efficacité de l’aide.

À l’échelle mondiale, l’amélioration de la coopération permettra de :

  • Promouvoir une utilisation efficace des données probantes pour l’élaboration de politiques et de stratégies de mise en œuvre appropriées dans les pays
  • Suivre les progrès et améliorer la disponibilité/utilisation des données
  • Plaider en faveur de financements nationaux et internationaux de l’éducation, et d’une meilleure utilisation de ces financements

Le débat ministériel de la Réunion mondiale sur l’éducation 2021 de l’UNESCO s'est tenu le 13 juillet, en marge du Forum politique de haut niveau pour le développement durable. Le débat de haut niveau aura lieu le 10 novembre 2021.