Célébration de la journée Mondiale de la Science au Service de la Paix et du Développement

11/02/2020
Brazzaville, Congo

Il s’est tenu à Brazzaville du 13 au 14 décembre 2019, la célébration de la journée Mondiale de la Science au Service de la Paix et du Développement, une initiative de l’UNESCO, célébrée tous les 10 novembre de chaque année.

Le but principal de cette célébration est de montrer le rôle important de la science dans la société et la nécessité de faire participer le grand public aux débats sur les questions scientifiques émergentes, particulièrement sur la « science ouverte », thème principal pour cette année.

Elle permet également de souligner le rôle joué par les scientifiques dans l’élargissement de notre compréhension de la planète et dans la consolidation de nos sociétés, notamment dans le développement socio-économique de nos Etats.      

 

CEREMONIE D’OUVERTURE

Trois allocutions ont ponctué cette cérémonie. D’abord, le mot prononcé par le Directeur de l’Agence Nationale de Valorisation des Résultats de la Recherche (ANVAR), Monsieur Patrick OBEL OKELI qui a souhaité la bienvenue à tous les participants tout en remerciant le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, Monsieur Parfait Martin Aimé COUSSOUD MAVOUNGOU et l’UNESCO pour son appui technique et financier. 

S’en est suivi le mot de circonstance de Monsieur Jean Pierre ILBOUDO, représentant de l’UNESCO au Congo, lu par Monsieur Richard BOUKA. Il a souligné que l’investissement dans la science, la technologie et l’innovation (STI) est un des grands moteurs de la croissance économique et du développement social. L’UNESCO, a-t-il renchéri, aide les pays à investir dans

les STI, à élaborer des politiques scientifiques nationales, reformer leurs systèmes scientifiques et renforcer leurs capacités de suivi et d’évaluation des résultats à l’aide d’indicateurs des STI. Il a en outre souhaité la mise en place d’un comité national sur la science ouverte.

 

Prenant la parole à son tour, le représentant du Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, le Directeur de Cabinet Monsieur  Jean Claude BOUKONO a mis un accent particulier sur les réformes institutionnelles opérées au sein du Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, mais également les efforts consentis ces cinq derniers années dans le domaine des sciences exactes, de l’agronomie, de la Santé de la Foresterie, des Sciences Sociales et Humaines, et les Sciences de l’ingénieur.

Avant de commencer les communications, les participants ont eu droit à la visite des stands où étaient exposés des produits, résultats de recherche et d’innovation.

 

  

                  Production de Phyto-électricité                                                                 

 

LES COMMUNICATIONS

Première journée : Vendredi 13 décembre 2019,

Outre la cérémonie d’ouverture, neuf (9) communications ont été présentées à savoir : 

  1. Le développement des micro-sciences et de l’intelligence artificielle/ Robotique approche de l’UNESCO. Par Monsieur Richard BOUKA.
  2. Etat des lieux de la coopération scientifique entre l’UNESCO et le MRSIT et identification d’éventuels axe de travail 2020-2021, présenté par les Instituts et Centres de recherche ;
  3. Valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation : Quelle politique d’accompagnement des porteurs de projets innovants ?  Par monsieur Rivanelle MISSOLEKELE ;
  4. Valorisation des PFNL : Glaces et sorbets aux saveurs des fruits locaux par Madame Christine MAKANY, promotrice de la Société Glacy ;
  5. Valorisation des insectes comestibles pour lutter contre le déficit en protéine d’origine animale par le Dr Germain MABOUNA, Enseignant-chercheur à l’Université Marien NGOUABI.
  6. Présentation de l’application Agri-zoom par Monsieur Steve NDENDE, innovateur ;
  7. Construction d’un véhicule : véhicule 100% construit en République du Congo par les Congolais par Monsieur Huster AKIERA, innovateur;
  8. Technologie numérique et paludisme par le Dr Félix KOUKOUILA, Chercheur à la FCRM ;
  9. Quelques méthodes duales d’analyse factorielle d’un multi-tableau horizontal, par Madame MOULOGHO ISSAYABA, Chercheur à l’IRSEN.

 

Deuxième journée :  Samedi 14 décembre 2019, six autres (6) communications ont été suivies à savoir :

  1. La science : patrimoine de l’humanité au service de la société, par Monsieur Raymond OUANDE, Chef de département des sciences de l’homme au CRESSH ;
  2. Relance de la recherche océanographique au Congo par Clobite BOUKA BIONA ;
  3. Importance des bibliothèques numériques dans la gestion de l’information scientifique et technique par P. MOUHOUELO ;
  4. L’expérimentation en foresterie : cas des essais de Moringa et de Limba par G. MAKOUANZI EKOMONO ;
  5. Domestication d’un produit forestier non ligneux : Gréwia coriaceae Mast. Par Alain Mercier BITA

A la fin des travaux, les participants ont tenu à remercier l’UNESCO. Ils ont formulé une seule recommandation portant sur la nécessité de mettre en place une Plateforme nationale sur la « Science ouverte » avec l’appui de l’UNESCO.

 

CEREMONIE DE CLOTURE 

La cérémonie a connu la participation des Directeurs Généraux des Instituts et Centres d’appui à la recherche, les représentants des différents Ministère, les chercheurs, innovateurs ainsi que les étudiants.

Prononçant le mot de clôture, le Directeur de Cabinet a Félicité les participants et surtout l’Agence Nationale de Valorisation des Résultats de la Recherche (ANVAR), pour l’organisation réussie de cette journée.

Pour terminer, le Directeur de Cabinet du Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique a demandé aux chercheurs de tout mettre en œuvre pour que la culture scientifique se vulgarise dans la population Congolaise.