Article

Clap de fin pour une première session de formation en ligne sur les enjeux actuels du Trafic Illicite des Biens Cultuels en Afrique de l’Ouest et du Centre

30/07/2021
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

Chaque jour depuis le 5 juillet 2021 se sont connectés une trentaine de professionnels du patrimoine de 16 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC) pour mieux saisir ensemble leurs rôles et responsabilités dans la chaine de lutte contre le Trafic Illicite de Biens Culturels (TIBC). Les retours d’expérience de la session de clôture du 23 juillet dernier interpellent sur la nécessité de travailler en réseau. « La formation a mis en exergue la complémentarité des outils juridiques de lutte contre le TIBC. A l’issue des travaux, se dégage la nécessité du travail en synergie aussi bien à l’intérieur des Etats qu’à l’international. » affirme Alain Olivier Nguele, chef de service des musées de la Direction du Patrimoine Culturel du Cameroun.

 

Conçue et organisée en partenariat entre le Bureau de l’UNESCO Dakar et l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA), cette initiative vise à pérenniser l’approche développée depuis cinq ans par le Bureau UNESCO de Dakar et à rendre durable l’effort de renforcement des capacités des acteurs de la chaine marqué par la formation en ligne de juin 2020 qui visait à renforcer les réseaux opérationnels en Afrique avec l’OMD et Interpol.

 

En effet, les contenus enrichis sont désormais stabilisés sur la plateforme d’e-learning de l’EPA et le format repose sur des supports variés permettant de contourner les difficultés de connectivités. Les 28 heures de formation sont réparties entre six (6) lives, neuf (9) tchats, dix-huit (18) vidéos, sept (7) QCM et un (1) cas pratique à résoudre.

Accompagnée par une équipe pédagogique très mobilisée, la formation a été l’opportunité pour les participants de travailler en commun pour consolider un vocabulaire et une vision partagée de la chaine d’acteurs interservices, ainsi que de la coopération internationale dans la lutte contre le TIBC.

Parmi les temps forts de la formation s’est tenue le 14 juillet 2021 une session live sur les processus opérationnels de retours et restitutions des biens culturels aux pays d’origine. Avec la participation d’UNIDROIT et de la CEDEAO, cette séance a permis de revenir sur l’importance des outils juridiques internationaux que sont les conventions UNESCO de 1970 et d’UNIDROIT de 1995 et des enjeux de leur ratification. Un autre temps fort a été la mise en situation d’une saisie douanière. A travers ce cas pratique, les participants ont mis en œuvre leurs acquis de la formation lors d’un jeu de rôle. Ce format a permis d’affirmer le rôle clé des professionnels du patrimoine, notamment dans la phase réactive de la lutte contre le TIBC.

Pour féliciter les participants de leur implication, 30 certificats ont été remis à l’issue de la formation. Les perspectives futures sont prometteuses  et une seconde session est déjà planifiée en décembre 2021 dans un format enrichi de nouvelles interventions notamment d’Interpol, de l’OMD ou encore de l’ICOM. Un appel à candidature sera circulé à la rentrée prochaine pour participer !

 

Pour en savoir plus sur la formation :  

Pour en savoir plus sur les activités du Bureau de l’UNESCO Dakar sur la mise en œuvre de la Convention UNESCO de 1970 :

 

Pour télécharger le livret des forces de l’ordre et de sécurité : protéger les biens culturels contre le trafic illicite en AOC :