Colloque au Brésil sur l’éducation en vue du développement durable et la société de consommation

27 Avril 2018

Quel rôle l’éducation peut-elle jouer pour remédier aux modes de consommation non durables dans la société ? Telle a été la question centrale à laquelle a souhaité répondre un colloque d’experts sur l’avenir de l’éducation en vue du développement durable (EDD) organisé par l’UNESCO à Curitiba, au Brésil, du 6 au 8 mars 2018.

La réunion faisait partie d’une série de quatre colloques sur l’avenir de l’EDD, conçus par l’UNESCO afin de produire de nouvelles idées et de garantir la pertinence et la continuité de l’EDD au-delà du Programme d’action global pour l’EDD (2015-2019). Les trois premiers colloques se sont tenus au Japon, en Allemagne et en Afrique du Sud.

Le quatrième colloque à Curitiba, qui a accueilli 19 participants originaires de 12 pays de toutes les régions du monde, s'est tenu dans un cadre informel pour encourager la libre pensée, le dialogue et le partage d'idées, d'histoires et de perspectives. Il a attiré des experts de divers horizons, y compris l'économie, l'éducation, l'éthique, la philosophie, le développement durable et la communication ainsi que des représentants d’ONG, d’établissements d'enseignement et de recherche et du secteur public ou privé. Le colloque a donné lieu à plusieurs visites sur le terrain.

Curitiba a été choisie comme lieu du colloque, car elle est connue comme la « capitale verte » du Brésil, avec une forte culture de recyclage et des politiques de durabilité progressistes, qui englobent également l'éducation.

Les participants au colloque ont pu, par exemple, découvrir le programme « Green exchange » de Curitiba, qui fait participer les citoyens à la collecte des déchets, qu'ils peuvent échanger contre des légumes. 4 kg de déchets équivalent à 1 kg de légumes. L'huile de cuisine usagée peut également être retournée en échange de produits frais. Le programme, initialement mis en place pour réduire la pollution des rivières, est un immense succès auquel participent 101 associations et plus de 7 000 personnes, et qui constitue une aide économique précieuse pour les familles défavorisées. Les déchets collectés sont transférés vers des coopératives qui les trient en vue de leur recyclage. Les experts internationaux ont rencontré des récupérateurs de déchets motivés, principalement des femmes, qui ont partagé leurs histoires et leurs connaissances en la matière.

D’autres visites de terrain, dans une grande entreprise de cosmétiques et un centre de protection de l’environnement, sont venues enrichir les discussions.

Les résultats du colloque éclaireront l’élaboration d’un document de synthèse sur l’avenir de l’EDD, qui sera présenté aux États membres lors d’une réunion de consultation technique en juillet 2018.