Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Un colloque cherche des solutions pour mettre fin à la violence liée au genre en milieu scolaire

27 Mars 2019

school-violence-symposium-south-africa.jpg

Sura Nualpradid / Shutterstock.com

Un Colloque d’apprentissage international sur l’élimination de la violence liée au genre en milieu scolaire (VGMS) se tiendra du 26 au 28 mars 2019 à Johannesburg, en Afrique du Sud. L’événement arrive à point nommé dans le contexte d’un dialogue renouvelé à l’échelle mondiale autour des inégalités persistantes entre les sexes, amorcé en 2018 par le mouvement #MeToo, et d’un engagement accru dans le monde entier à faire des écoles des lieux plus sûrs.  

Le Colloque d’apprentissage international est un événement biennal organisé par le Groupe de travail mondial pour mettre fin à la violence liée au genre en milieu scolaire, hébergé conjointement par l’UNESCO et l’UNGEI. Le colloque d’apprentissage vise à aider les partenaires, notamment les représentants des ministères de l’éducation, de la société civile, des organismes des Nations Unies, des syndicats d’enseignants et de la recherche, à développer une compréhension collective de la VGMS et à trouver des solutions pour y remédier.  

La violence liée au genre en milieu scolaire se caractérise par des actes ou des menaces de violence sexuelle, physique ou psychologique perpétrés au sein de l’école ou aux alentours, motivés par des normes et stéréotypes de genre et renforcés par l’inégalité de la dynamique de pouvoir.

« La violence liée au genre en milieu scolaire touche des millions d’enfants et de jeunes à travers le monde. En plus de compromettre le bien-être et la santé physique et émotionnelle, elle a de lourdes conséquences sur l’éducation », a dit Joanna Herat, chef d’équipe au sein de la Section de la santé et de l’éducation.

« En partenariat avec le Groupe de travail mondial pour mettre fin à la violence liée au genre en milieu scolaire et par le biais du prochain Colloque d’apprentissage, l’UNESCO envisage un monde dans lequel aucun enfant et aucun jeune ne sera privé du droit fondamental à l’éducation à cause de la VGMS. »

« La violence liée au genre qui se produit à l’école a tendance à refléter les types de violence fondée sur le genre qui ont lieu dans l’ensemble de la communauté, ce qui fait des écoles un contexte important pour contrer et changer les normes et les pratiques qui conduisent à la violence et aux inégalités dans la communauté au sens large. »

Cette année, le Colloque d’apprentissage se tiendra en Afrique orientale et australe afin de rassembler plusieurs pays de la région qui mettent en œuvre des initiatives visant à remédier à la VGMS et à promouvoir l’égalité entre les sexes dans l’éducation. Les participants présenteront les progrès qu’ils ont accomplis et les enseignements qu’ils ont tirés dans la lutte contre la VGMS.  

Le colloque d’apprentissage abordera notamment les thèmes suivants :

  • Le renforcement des politiques en matière de VGMS et de leur mise en œuvre au niveau des pays, des districts et des écoles ;
  • La collaboration avec les enseignants pour créer des environnements d’apprentissage sûrs ;
  • L’évolution des normes, des comportements et des pratiques liés au genre grâce à des programmes innovants en classe ;
  • Les éléments clés d’une « approche à l’échelle de l’école » ;
  • Le renforcement du suivi et de l’évaluation.

À propos du Groupe de travail mondial pour mettre fin à la VGMS

Le Groupe de travail mondial a été créé en 2014 pour remédier à la VGMS par la sensibilisation et la recherche de solutions pour faire en sorte que les écoles soient des environnements sûrs et inclusifs, où les garçons et les filles puissent apprendre à libérer leur plein potentiel. Le Groupe comprend aujourd’hui plus d’une centaine de membres, représentant 45 organisations (notamment des acteurs de l’humanitaire, des organisations de la société civile et des bureaux régionaux/nationaux des Nations Unies).

« Safe to Learn »

Le Colloque d’apprentissage international s’appuie sur l’engagement de l’UNESCO à faire en sorte que toutes les écoles soient des lieux où les enfants et les jeunes puissent apprendre en toute sécurité. Pour donner suite à cet engagement, l’UNESCO a rejoint ses principaux partenaires pour la campagne « Safe to Learn » (apprendre en sécurité), une nouvelle initiative destinée à mettre fin à la violence dans les écoles pour que les enfants soient libres d’apprendre, de réussir et de réaliser leurs rêves. La campagne a été conçue à l’origine par les membres du Partenariat mondial pour mettre fin à la violence envers les enfants, à savoir l’UNESCO, l’UNICEF, le Ministère britannique du développement international (DFID) et l’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles (UNGEI).