Comment la Chine assure-t-elle la continuité de l’apprentissage alors que le coronavirus perturbe les cours ?

19/02/2020

Le 9 février, en Chine, près de 200 millions d’élèves du primaire et du secondaire ont entamé un nouveau semestre – en ligne.

Toutes les écoles étant fermées à cause de l’épidémie de coronavirus, le pays s’est lancé dans ce qui pourrait s’avérer être la plus grande expérience d’apprentissage simultané en ligne de toute l’histoire de l’humanité.

En prélude à l’édition 2020 de la Semaine de l’apprentissage mobile consacrée au thème de l’intelligence artificielle et de l’inclusion, l’UNESCO a pris contact avec le ministère de l’Éducation de la République populaire de Chine afin de lui offrir un appui et de comprendre comment la technologie est mise à profit pour assurer la poursuite de l’année scolaire.

Après avoir suspendu l’ouverture des écoles pour le nouveau semestre, le ministère a lancé une initiative intitulée « Assurer la continuité de l’apprentissage pendant que les cours sont perturbés ».  Pendant deux semaines, après que toutes les réunions en présentiel aient été interdites, le ministère a organisé des téléconférences avec les agences de gestion scolaire, les prestataires de plates-formes et de cours en ligne, les fournisseurs de télécommunications et d’autres parties prenantes, afin de planifier la mise en œuvre de l’initiative.

Faire en sorte que tous les élèves puissent accéder à des possibilités d’apprentissage numérique, tel est le principal défi auquel s’ajoute la préparation des enseignants à concevoir et à dispenser des tutoriels en ligne. Ceci a conduit le ministère de l’Éducation à s’associer au ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information afin de :

  • Mobiliser tous les principaux fournisseurs de services de télécommunications pour renforcer la connectivité Internet pour l’enseignement en ligne, en particulier dans les régions mal desservies.
  • Accroître la bande passante des principales plates-formes de services éducatifs en ligne, en particulier la capacité de la Plate-forme nationale de « cloud » dédiée aux ressources éducatives et au service public à desservir simultanément des millions de visiteurs
  • Mobiliser des ressources dans l’ensemble de la société, pour la fourniture de cours et de ressources en ligne. Plus de 24 000 cours en ligne ont été rendus accessibles aux étudiants des universités. Reposant pour la plupart sur l’intelligence artificielle, 22 plates-formes de cours en ligne validées ont été mobilisées pour dispenser aux écoles primaires et secondaires des cours en ligne gratuits.
  • Adopter des méthodologies souples et appropriées pour faciliter l’apprentissage. Les écoles et les enseignants sont invités à sélectionner les modes de prestation appropriés, en fonction des disponibilités locales en matière d’électronique, notamment les plates-formes en ligne, la télévision numérique ou les applications mobiles. Les enseignants ont reçu des conseils concernant les méthodologies d’enseignement, y compris par le biais de la diffusion en direct de tutoriels en ligne et de formations en lignes ouvertes à tous (MOOC). Le nombre recommandé d’heures d’apprentissage en ligne varie en fonction du niveau scolaire enseigné.
  • Renforcer la sécurité en ligne grâce à une collaboration avec le secteur des télécommunications et les fournisseurs de services de plates-formes en ligne.
  • Fourniture d’un soutien psychosocial et de cours d’informations sur le virus et les moyens de s’en protéger.

« En mai 2019, la Chine a accueilli la Conférence internationale de l’UNESCO sur l’intelligence artificielle et l’éducation, la première du genre. L’un de ses principaux messages a été de faire en sorte que la technologie soit mise au service de l’inclusion et de l’équité dans l’éducation et n’amplifie pas la fracture numérique » a déclaré Stefania Giannini, Sous-Directrice générale pour l’éducation.

« La réponse de la Chine à une urgence sanitaire nationale a été guidée par cette préoccupation : l’apprentissage doit se poursuivre pour tous les enfants et tous les jeunes. Nous travaillons de concert avec des partenaires en Chine pour leur apporter des conseils techniques, la principale préoccupation étant de donner la priorité aux groupes les plus vulnérables afin qu’ils ne soient pas laissés de côté.

Un élève étudie à la maison, grâce aux plates-formes vidéo en ligne à Pingliang, Province du Gansu, 1er février 2020.. © chinadaily.com.cn

 

« La réponse du système éducatif chinois à l’urgence engendrée par le COVID-19 est remarquable, en termes de profondeur des équipements d’apprentissage à distance mis à disposition et de l’ampleur requise pour couvrir les besoins. À elle seule, l’une des plates-formes proposée par le ministère de l’Éducation autorise la connexion simultanée de 50 millions d’élèves et d’enseignants, leur permettant d’accéder aux modules d’enseignement du primaire et du secondaire, ainsi qu’à des compétences pour la vie pertinentes dans une situation d’urgence sanitaire » a déclaré Marielza Oliveira, Directrice du bureau de l’UNESCO à Beijing. « Il est impressionnant de voir avec quelle rapidité la Chine a créé des partenariats entre les gouvernements nationaux et locaux, le secteur privé et la société civile, afin de renforcer ces capacités par des ressources d’apprentissage supplémentaires, par exemple par la diffusion télévisuelle et la diffusion en direct sur les réseaux sociaux. Bien sûr, l’idéal serait de faire encore plus : soutien aux parents pour qu’ils supervisent efficacement les activités d’apprentissage de leurs enfants, contenus multilingues destinés aux minorités ethniques, meilleure accessibilité pour les personnes en situation de handicap, amélioration de la connectivité des TIC et des compétences des enseignants dans les zones rurales, accroissement de la sécurité et de la protection de la vie privée des enfants en ligne ... Je suis certaine que grâce au déploiement d’efforts appropriés pour améliorer l’apprentissage à distance, les ressources extraordinaires qui sont actuellement mobilisées formeront un héritage positif pour la société chinoise, longtemps après la fin de l’épidémie. »

Un mécanisme de suivi et d’évaluation est en cours de mise en place visant à évaluer les résultats d’apprentissage des élèves. Lorsque les campus des écoles rouvriront leurs portes, un ajustement des programmes éducatifs sera effectué en fonction des résultats de cette évaluation.

Zhao Chuanliang, professeur de Physique, donne un cours en ligne à ses élèves de l’école expérimentale Henan à Zhengzhou, Province du Henan, dimanche.. © LI JIANAN/XINHUA