Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Comment un directeur d'école d’Éthiopie encourage l'égalité des genres dans l'éducation

28 Octobre 2019

 

Les élèves chuchotent alors que leur enseignante pénètre dans la salle de classe portant un bébé sur son dos. Tigist Baye enseigne l’éducation civique en 9e et en 10e années. Elle berce son fils pour l’endormir tandis que ses élèves travaillent sur leur exercice.

Il n'a pas fallu longtemps pour que la nouvelle parvienne au directeur de l’école secondaire et préparatoire de Woretta, dans la région d'Amhara en Éthiopie. « Tigist n’a sûrement trouvé personne pour s'occuper de son fils si elle l'amène avec elle en classe » dit le directeur de l'école, Tarekegn Degefu.

La réaction de Tarekegn aurait été très différente s’il n’avait pas participé à une formation à la pédagogie et à l’évaluation sensibles au genre organisée dans le cadre d'un projet de l'UNESCO en Éthiopie. Cette formation aide à prendre en compte la perspective du genre et à appliquer une approche sensible au genre dans les pratiques d'enseignement et d'apprentissage, et plus largement dans le cadre scolaire.

La formation a transformé le point de vue de Tarekegn sur l'égalité des genres. Il a dirigé la création d'un club sur le genre et il a créé un service de crèche à l'école pour les professeurs et le personnel.

Peu après l'annonce de l'ouverture de la crèche, 10 enseignantes ayant des enfants âgés de 0 à 4 ans se sont inscrites. « J'étais tellement heureuse quand j'ai entendu parler du service de crèche. Maintenant, je peux amener ma fille ici et je ne me fais plus beaucoup de souci, parce qu’elle est tout près de moi » dit Truaynet, l'une des enseignantes. De nombreux enseignants se sont également portés volontaires pour s'occuper des enfants à tour de rôle, pendant leurs heures de pause.

Tarekegn a grandi dans la ville de Woretta et il a étudié à l’école qu'il dirige actuellement. Bien qu'il travaille depuis 10 ans dans le domaine de l'éducation, la formation à la pédagogie sensible au genre lui a permis d’acquérir les connaissances et les compétences pour appliquer les principes de l'égalité des genres non seulement à l'école, mais aussi dans sa vie personnelle. Tarekegn aspire maintenant à redonner à son école et à sa communauté.

Cependant, changer la culture de l'école nécessite un soutien et un travail continus. Pour transformer la communauté scolaire, Tarekegn sensibilise les enseignants et d'autres membres du personnel à l'égalité des genres et toutes les occasions sont bonnes pour transmettre ce qu'il a appris lors de la formation. Il encourage les membres du club mini-média à prendre en compte l’égalité des genres dans leurs émissions et il leur apporte un soutien constant.

Il s'emploie également à susciter un cadre d'apprentissage plus inclusif et plus sûr pour permettre aux filles de mieux réussir à l'école. Par exemple, il prévoit de créer un coin pour les filles, d'installer des toilettes séparées et de rendre un espace de bibliothèque disponible pour les filles de l'école. Il cherche également à obtenir plus de matelas et de jouets pour la crèche.

L'école secondaire de Woretta est l'une des écoles qui participent au projet. La formation à la pédagogie sensible au genre a bénéficié aux enseignants, aux délégués de classe et aux filles de l'école. Plus précisément, sur les 200 enseignants, dont 61 sont des femmes, 4 femmes et 8 hommes ont reçu la formation à la pédagogie sensible au genre et ont participé à des ateliers de partage d'expériences. Les délégués de classe de 11e et 12e années ainsi que 50 filles âgées de 15 à 18 ans, qui sont membres de clubs scolaires, ont également été sensibilisées à l'approche sensible au genre.

Le projet en Éthiopie vise à améliorer la qualité et la pertinence de l'éducation des adolescentes et à faire en sorte que toutes les filles aient accès à un cycle complet d’éducation et le mènent à bien. Il est mis en œuvre par le Bureau de liaison de l'UNESCO en Éthiopie, dans le cadre du Partenariat UNESCO-HNA pour l'éducation des filles et des femmes. Dans le cadre de ce projet, l'Institut de l'UNESCO pour le renforcement des capacités en Afrique fournit un support technique pour le renforcement des capacités institutionnelles pour l’intégration du genre dans l’éducation, pour une pédagogie et une formation des enseignants sensibles au genre.

Plus d’informations :