Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Comment une enseignante améliore l’apprentissage des filles au Pakistan

11 Avril 2019

teacher-enhancing-girls-learning-pakistan.jpg

© UNESCO Islamabad/Asad Zaidi

Rencontre avec Uzma Ilyas, une héroïne des temps modernes.

Uzma est enseignante dans une école primaire publique pour filles dans le Cachemire pakistanais. Elle a grandi dans une famille pauvre et s’est battue pour achever ses études. Mais Uzma n’a pas abandonné. Elle a eu la chance d’avoir le soutien de ses parents, qui étaient convaincus de l’importance de l’éducation des filles. Passionnée par l’enseignement depuis son enfance, elle voulait aider les filles de sa communauté à aller à l’école.

Son rêve s’est réalisé lorsqu’elle est devenue enseignante de primaire. Aujourd’hui, comme beaucoup d’autres enseignants qui travaillent dans le secteur public, Uzma doit jongler entre de nombreuses tâches différentes. Elle enseigne à deux à trois classes dans plusieurs matières, gère des groupes d’élèves ayant des capacités différentes, et dispense le programme d’enseignement prévu pour l’année. Mais l’enseignement est encore plus complexe lorsque la formation et les méthodes pédagogiques sont inadaptées, que les ressources disponibles dans les écoles sont limitées et que les programmes de cours sont chargés.

Au début de cette année, Uzma a entendu parler d’une formation organisée dans sa communauté par l’UNESCO au Pakistan. Elle s’est inscrite et a eu l’opportunité d’améliorer ses perspectives de carrière d’enseignante. Elle s’est informée sur l’apprentissage basé sur des activités et sur l’enseignement dans les classes à plusieurs niveaux. La formation a également fourni à Uzma et à d’autres enseignants comme elle des conseils en matière de stratégies de gestion de classe et de planification.

« L’enseignement n’est plus un travail de routine pour moi, j’essaie différentes choses chaque jour, et les élèves portent un vif intérêt aux activités en classe », a dit Uzma. « J’ai appris à élaborer un plan d’unité pour des matières et des niveaux différents, à préparer des aides à l’apprentissage à faible coût, à former des groupes aux capacités différentes et à utiliser plus efficacement mon temps et mes ressources. »

Uzma s’efforce de bâtir une communauté d’élèves heureuses et fait participer ces dernières au processus d’apprentissage. « La participation à la formation de l’UNESCO m’a non seulement aidée à améliorer mes connaissances et mes compétences d’enseignante, mais elle a également modifié ma vision de l’enseignement et de l’apprentissage », a-t-elle dit. La formation l’a encouragée à devenir la meilleure enseignante possible pour les filles qui assistent à ses cours.

Depuis qu’elle a suivi la formation, Uzma a utilisé les nouvelles techniques qu’elle a apprises pour favoriser un environnement d’apprentissage interactif pour ses élèves. Cela l’a aidée à impliquer davantage les élèves dans les activités d’apprentissage et à accroître l’intérêt de leurs parents pour les études et la scolarité. Elle espère poursuivre cette aventure pour atteindre des communautés tout entières.

La formation de l’UNESCO s’est déroulée sur quatre jours à Muzaffarabad, dans le Cachemire pakistanais. Elle avait pour but de doter 46 enseignantes de primaire de compétences indispensables dans le cadre du Programme pour le droit des filles à l’éducation. Le programme est mis en œuvre par le Bureau de l’UNESCO à Islamabad pour la période 2014-2019, suite à l’accord de fonds-en-dépôt Malala signé entre le Gouvernement du Pakistan et l’UNESCO afin de « soutenir le renforcement des capacités nationales pour réaliser le droit à l’éducation des filles au Pakistan ». 

La contribution initiale importante du Gouvernement du Pakistan a permis de créer le Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit des filles à l’éducation, qui aide à élargir l’accès des filles marginalisées à une éducation de qualité en Afrique, en Asie et en Amérique latine, avec des contributions additionnelles d’autres donateurs.

En savoir plus :