Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Comment renforcer l’état de droit par l’éducation

18 Février 2019

education-strenghten-rule-of-law.jpg

rclassenlayouts/Getty Images

La confiance du public dans les institutions est en déclin, et ces dernières doivent sortir de leurs rôles traditionnels pour forger un nouveau modèle de participation centré sur les individus, selon le Baromètre de confiance Edelman.

La nouvelle publication conjointe de l’UNESCO et de l’ONUDC intitulée « Strengthening the Rule of Law through Education: A Guide for Policymakers » (Renforcer l’état de droit par l’éducation : Guide à l’intention des décideurs politiques) se penche sur le rôle que peuvent jouer les établissements éducatifs afin de promouvoir l’état de droit et la construction de nouvelles formes de participation fondées sur la citoyenneté mondiale, les droits humains et l’inclusion – qui sont tous des éléments indispensables à la réalisation de l’Objectif de développement durable 4 relatif à l’éducation, au cœur du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Pourquoi est-il important de promouvoir l’état de droit par l’éducation à la citoyenneté mondiale ?

Les établissements éducatifs ont un rôle important à jouer pour forger ce nouveau modèle de participation avec les jeunes et cultiver un sentiment de responsabilité partagée pour notre avenir commun. C’est pourquoi l’information sur les questions relatives à l’état de droit constitue un pilier essentiel de l’éducation à la citoyenneté mondiale.

L’état de droit est indispensable pour établir des institutions dignes de confiance et instaurer une relation de confiance mutuelle dans les institutions, en faisant en sorte qu’elles soient responsables, transparentes et accessibles à tous. La promotion de l’état de droit exige des systèmes, notamment de gouvernance et de justice, qui protègent les droits humains, mais aussi des citoyens qui aient les moyens de participer et de s’engager de façon constructive dans la société.

Les systèmes éducatifs qui défendent et encouragent le respect de l’état de droit, conformément aux droits humains et aux libertés fondamentales reconnus à l’échelle internationale, favorisent une confiance mutuelle entre les apprenants et les institutions publiques. En outre, une éducation qui adhère aux principes de l’état de droit peut aider à développer la capacité des apprenants de comprendre sous un angle critique les concepts essentiels de responsabilité, d’égalité et d’équité. Par exemple, les écoles peuvent bâtir une culture de la transparence en se dotant d’une politique de partage public des données scolaires (données scolaires ouvertes).

Promouvoir l’état de droit par l’éducation aide également les apprenants à acquérir les connaissances, les compétences, les valeurs et les attitudes dont ils ont besoin pour participer de manière constructive à la société. Cela leur permet de façonner positivement les institutions publiques et leurs politiques, en encourageant ainsi les formes d’engagement civique non violentes et pacifiques.

Comment le Guide UNESCO/ONUDC peut-il aider les décideurs politiques et les éducateurs ?

Le guide Strengthening the Rule of Law through Education: A Guide for Policymakers est destiné aux responsables des politiques éducatives et aux autres professionnels qui œuvrent dans le secteur de l’éducation formelle, au sein et en dehors des ministères de l’éducation, et qui cherchent à promouvoir l’état de droit et une culture de la légalité.

Le guide peut également intéresser les professionnels qui œuvrent dans des contextes d’éducation non formelle ou d’autres secteurs – à savoir les secteurs de la justice, des services sociaux et de la santé – dans le domaine de la prévention des crimes et de la violence, et qui cherchent à travailler en collaboration plus étroite avec le secteur de l’éducation.

Le guide fournit notamment :

  • une explication des concepts clés, tels que l’état de droit et la culture de la légalité, ainsi qu’une description du rôle de l’éducation dans la préservation et la promotion de l’état de droit ;
  • des informations sur la manière dont le secteur de l’éducation peut renforcer et promouvoir l’état de droit, par exemple, en répondant aux besoins d’apprentissage réels des enfants et des jeunes, et en s’assurant que les lieux d’apprentissage « pratiquent ce qu’ils prêchent » ;
  • une carte des systèmes de soutien nécessaires pour renforcer l’état de droit au niveau des salles de classe et des établissements scolaires et des contextes d’éducation non formelle, notamment le soutien scolaire, les pédagogies en classe, la formation et le développement des enseignants, ainsi que les partenariats école-famille-communauté.

Afin de répondre aux besoins de ces acteurs et professionnels de l’éducation aux profils variés, le guide associe théorie et pratique, et s’appuie sur des exemples des quatre coins du monde.

Un partenariat unique qui ajoute de la valeur 

En joignant leurs ressources et leur expertise, l’UNESCO et l’ONUDC entendent renforcer les capacités des éducateurs, des enseignants et des décideurs politiques à planifier et à mener des activités éducatives qui permettent aux apprenants d’agir et de prendre des décisions de manière constructive et éthiquement responsable dans leur vie quotidienne, à l’appui de la justice, des droits de l’homme et d’institutions solides pour les défendre.

Le guide sur les politiques sera publié dans le cadre du Forum WISE@Paris sur les « Perspectives pour l’éducation : Encourager des sociétés de l’apprentissage ». Le Forum WISE@Paris réunit des enseignants, des décideurs politiques et des experts influents issus de tous les secteurs pour construire l’avenir de l’éducation par l’autonomisation et les partenariats.

Dans le cadre des manifestations WISE@Paris, l’UNESCO, l’ONUDC et WISE unissent leurs forces pour organiser une table ronde à l’UNESCO sur le thème « L’éducation à la citoyenneté mondiale pour des sociétés pacifiques et inclusives », le 20 février 2019 (16h00 – 17h30) au Siège de l’UNESCO. Cette séance permettra de réunir différents points de vue sur la façon dont l’éducation peut contribuer à former des citoyens éthiquement responsables, qui participent activement à la création de sociétés pacifiques et inclusives.

Parmi les intervenants figureront S. E. Mme Erlinda Hándal Vega, Vice-ministre des sciences et des technologies de la République d’El Salvador, le professeur Fethi Mansouri, directeur-fondateur de l’Institut Alfred Deakin pour la citoyenneté et la mondialisation à l’Université Deakin, en Australie, et titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité culturelle et la justice sociale, ainsi que Mme Onyinye Ough, directrice exécutive de Step Up for Social Development & Empowerment au Nigéria.

L’événement sera organisé dans le cadre du partenariat UNESCO/ONUDC, qui vise à faire progresser la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, en particulier les objectifs de développement durable 4 et 16, qui appellent à fournir une éducation de qualité et à promouvoir la paix, la justice et des institutions efficaces.