Article

Les Comores ratifient la Convention de 1970 de l'UNESCO pour la protection des biens culturels

24/03/2021
04 - Quality Education
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

Présentation de l'instrument de ratification de la Convention de 1970 de l'UNESCO par la Délégation des Comores à la Directrice générale de l'UNESCO et au Sous-Directeur général pour la Culture © Délégation Permanente des Comores auprès de l'UNESCO

Le 17 mars 2021, S. Exc. M. Ali Amir, Ambassadeur, Délégué permanent des Comores auprès de l'UNESCO a déposé l'instrument de ratification de son pays pour la Convention de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels à la Directrice générale de l'UNESCO, Mme Audrey Azoulay. La Convention entrera en vigueur pour les Comores trois mois après la date de dépôt de l'instrument de ratification.

À ce jour, 140 pays ont ratifié la Convention, et les Comores deviendront le 141ème état partie à la Convention. Les Comores sont également le 8ème pays d'Afrique de l'Est à avoir ratifié cette Convention après Djibouti, l'Ethiopie, Madagascar, Maurice, le Rwanda, les Seychelles et la Tanzanie.

L'UNESCO célèbre actuellement le 50ème anniversaire de la Convention de 1970, et l'adoption de la Convention par les Comores en ce moment historique renforcera les efforts de l'UNESCO pour promouvoir les orientations et l'impact de la Convention de 1970 sur la protection des biens culturels. Les Comores se joindront également aux états parties et aux autres états membres de la région Afrique qui célèbrent le 50ème anniversaire de la Convention de 1970 ainsi que le 25ème anniversaire de la Convention d'UNIDROIT de 1995 sur les biens culturels volés ou illicitement exportés, lors d'une conférence régionale prévue les 26 et 27 avril 2021, visant à renforcer les synergies pour la lutte contre le trafic illicite de biens culturels qui touche particulièrement cette région, et à discuter des besoins et des priorités pour le retour et la restitution des biens culturels dans la région Afrique.

La ratification de la Convention de 1970 de l'UNESCO est une première étape essentielle dans la protection des biens culturels, et j'encourage vivement les autres pays d'Afrique de l'Est, qui ne l'ont pas encore fait, à suivre l'exemple des Comores en ratifiant cet outil essentiel pour la lutte contre le trafic illicite de biens culturels. Notre Bureau régional continuera à soutenir activement les Comores dans la sensibilisation et le renforcement des capacités nationales pour protéger ses biens culturels et renforcer les synergies pour la protection dans la région de l'Afrique de l'Est.

Mme Ann Therese Ndong-Jatta, Directrice du Bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Est

Avec la ratification récente de la Convention de 1970 de l'UNESCO, les Comores ont désormais ratifié quatre Conventions clés de l'UNESCO dans le domaine de la culture, notamment : la Convention de 1972 concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, ratifiée en 2000 ; la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, et la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, toutes deux ratifiées en 2013. Avec le soutien de l'UNESCO, les Comores ont également adopté en 2021 une nouvelle législation pour protéger et promouvoir leur patrimoine national, qui prend en compte les orientations de l'ensemble du portefeuille des conventions de l'UNESCO pour le développement durable aux Comores.

Pour de plus amples informations sur la Convention de 1970, veuillez consulter le site : https://fr.unesco.org/fighttrafficking/1970.