Press release

Conférence européenne des humanités, 5-7 mai à Lisbonne, sous les auspices du Portugal et de l’UNESCO

30/04/2021

L’UNESCO et le Portugal organisent du 5 au 7 mai depuis Lisbonne la Conférence européenne des humanités pour replacer les sciences humaines au cœur des politiques publiques.

La crise du COVID-19 a accentué des inégalités préexistantes -notamment en termes de revenus, d'opportunités, de dignité socio-économique, de liberté politique, d'accès au savoir et d’égalité des genres-. La conférence vise à replacer les sciences humaines au cœur des stratégies gouvernementales afin de prendre en compte les défis contemporains, notamment les changements climatiques et environnementaux, les migrations, les épidémies et les questions de genre.

Parmi les universitaires de renom invités à s’exprimer, figurent Antonio Damasio, philosophe spécialiste des neurosciences, Directeur de l’Institut du cerveau et de la créativité à l’Université de Californie du sud ; Rosi Braidotti, philosophe féministe, Professeure à l’Université d’Utrecht aux Pays-Bas ; Jane Ohlmeyer, Professeure d’histoire contemporaine au Trinity College de Dublin présidente du Conseil irlandais de la recherche ; James Pawelski, Directeur de l’éducation du Centre de psychologie positive à l’Université de Pennsylvanie.

La conférence, qui s’inscrit dans le sillage de la Conférence mondiale des humanités de 2017 à Liège en Belgique, coïncide avec la présidence portugaise de l'Union européenne. Les organisateurs entendent établir un dialogue fructueux avec les États membres de l’UE, afin d’inciter à ce que l’élaboration des stratégies nationales et communautaires tienne compte des travaux des chercheurs en sciences humaines et sociales, ainsi que de ceux travaillant dans le domaine des sciences naturelles, voire de la médecine et de l’ingénierie. Il s’agira enfin d’échanger sur les politiques éducatives et scientifiques, ainsi que sur les processus de diffusion des connaissances.

En tant que Laboratoire d'idées, l'UNESCO a pour ambition de répondre aux grandes questions contemporaines en utilisant tous les outils à la disposition des chercheurs.

Les sciences humaines et sociales doivent être replacées au cœur des stratégies scientifiques et des politiques publiques afin de relever les défis contemporains, et mieux reconstruire nos sociétés post-COVID. Elles sont au cœur des problématiques de notre actualité et, en étroite collaboration avec d'autres disciplines, peuvent apporter des réponses et des solutions innovantes notamment sur le long terme.

Gabriela Ramos, Sous-Directrice générale de l’UNESCO pour les sciences sociales et humaines

La conférence est co-organisée par le Conseil International de la philosophie et des Sciences humaines (CIPSH), la Fondation portugaise pour la Science et la Technologie (FCT) et le Programme des Sciences humaines et sociales de l’UNESCO.

Elle donnera lieu à l’adoption de la Déclaration de Lisbonne dont le principal objectif sera d’inviter les États et institutions à s’engager à soutenir concrètement l’autonomie de ces disciplines et à rechercher les modalités appropriées, à l’échelle européenne et au-delà, pour renforcer la conception des réponses politiques aux grands défis contemporains.