News

Conférence internationale : étudier le rôle du pouvoir judiciaire pour renforcer la sécurité des journalistes

01/03/2021

Le 1er mars 2021, l’UNESCO et des membres du Groupe d’amis sur la sécurité des journalistes organisent une conférence internationale visant à étudier les manières efficaces de renforcer la coopération internationale ainsi que le rôle du pouvoir judiciaire (juges, procureur et chercheurs), dans le but de renforcer la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité des crimes commis envers les journalistes.

L’impunité des crimes perpétrés contre les journalistes est endémique et doit être mieux traitée par le système de justice pénale, qui doit combattre efficacement ce phénomène. Pour cela, davantage de sensibilisation et un renforcement des capacités des autorités judiciaires sont nécessaires. Pour aborder cette question, une conférence virtuelle de quatre heures sera organisée le 1er mars à midi. Elle abordera le thème suivant : « Le rôle du pouvoir judiciaire et de la coopération internationale pour favoriser la sécurité des journalistes – Quelles expériences mettre en avant ? ». Cette conférence consistera à identifier les difficultés et les bonnes pratiques en matière d’enquêtes et de poursuites des crimes commis envers les journalistes, de la première phase de dépôt de plainte afin d’engager des poursuites de justice pénale, à celle de comparution de l’auteur et de sa condamnation par un tribunal.

En tant que Groupe d’amis sur la sécurité des journalistes, nous nous sommes engagés à faire progresser le Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité. L’impunité des crimes commis envers les journalistes est endémique et entraîne davantage d’insécurité pour les garants de la vérité et de l’information, des valeurs vitales pour nos sociétés. Un dialogue plus approfondi avec les acteurs judiciaires, dont la responsabilité première est d’enquêter efficacement et de poursuivre ces crimes, est donc nécessaire afin d’étudier les bonnes pratiques et d’apporter des solutions concrètes à l’impunité.

Claudia Reinprecht, Déléguée permanente de l’Autriche auprès de l’UNESCO

L’événement comportera trois panels interactifs lors desquels interviendront des orateurs de toutes les régions, qui partageront des bonnes pratiques, débattront des difficultés et identifieront les étapes concrètes permettant de renforcer efficacement la sécurité des journalistes et de lutter contre l’impunité des crimes commis envers les journalistes. Une attention particulière sera accordée aux crimes sexistes et liés au genre, ainsi qu’aux difficultés spécifiques que rencontrent les femmes dans leur quête de justice.

Les deux premiers panels s’appuieront sur les recommandations principales du premier Forum des acteurs juridiques, organisé le 9 décembre 2020 à La Haye, aux Pays-Bas, à l’occasion de la Conférence mondiale sur la liberté de la presse. Le débat abordera notamment le déploiement d’efforts en matière de renforcement des capacités des acteurs judiciaires ; le renforcement de la volonté politique au niveau national et international ; et la promotion de mécanismes institutionnels visant à promouvoir une application plus efficace des normes régionales et internationales.

À l’occasion du troisième panel, l’UNESCO présentera les conclusions préliminaires de sa dernière étude des bonnes pratiques pour lutter contre les violences en ligne envers les femmes journalistes, ainsi que les résultats de son enquête mondiale à ce sujet. Ce panel sera suivi d’un débat sur les difficultés spécifiques associées aux enquêtes et aux poursuites des crimes sexistes envers les journalistes, en ligne et hors ligne.

L’événement sera également l'occasion d’insister sur l’importance de promouvoir l’implication et la coopération des États membres, des agences des Nations Unies (UNESCO, ONUDC, HCDH) et des tribunaux régionaux pour combattre le large éventail de menaces pesant sur les journalistes ainsi que l’impunité prévalente des crimes commis envers ces derniers.

La conférence est soutenue par des contributions de la République d’Autriche, du Canada, du Grand-Duché de Luxembourg et du Royaume des Pays-Bas.

Regardez le livestream en AnglaisFrançaisEspagnolArabe.

Liens connexes