Confronter les dogmes : la radio locale dans la campagne contre les mutilations génitales féminines et le mariage forcé en Tanzanie

10 Juillet 2018

La radio locale est à l'avant-garde de la lutte pour mettre fin aux Mutilations génitales féminines (MGF) et au mariage forcé dans le district de Ngorongoro en Tanzanie. Loliondo FM, l'une des stations de radio bénéficiant du projet « Renforcer les radios locales par le biais des TIC » de l'UNESCO, soutenu par la Suède, s'avère indispensable pour sensibiliser la population à cette question et éduquer les filles sur les mesures à prendre pour éviter les MGF – et ce, même lorsque la situation semble à priori sans issue.

Tel est le cas de Loliondo FM, qui a fourni des informations sur les MGF ainsi que les contacts d’une militante anti-MGF, Suzan Koila, au travers de leurs émissions. Il a été rapporté que des jeunes filles ont pu éviter les MGF et le mariage forcé en contactant Mme Koila, grâce aux programmes de radio locale.

« La radio est souvent le seul moyen d'atteindre la plupart des communautés où les MGF et le mariage forcé continuent à prévaloir », a déclaré Mirta Lourenço, Chef de Section pour le développement des médias à l'UNESCO. « Les campagnes radiophoniques peuvent atteindre les femmes et les filles les plus à risque. Cela peut changer la perception des femmes et des hommes et informer les femmes sur leurs droits humains fondamentaux. »

Dans le passé, Mme Koila a fourni des abris aux jeunes filles dans le besoin et a coordonné avec EMBUWAN, une ONG s'occupant d'éducation, de santé et d'activités génératrices de revenus, pour leurs offrir un soutien à long terme.

« L'ONG a pu identifier des donateurs pour soutenir les filles. Au sein de l’association, elles peuvent recevoir une formation professionnelle », a rapporté Mme Koila lors d'une réunion anti-MGF organisée en décembre 2017. La radio locale s'est avérée essentielle pour diffuser l'information nécessaire parmi les filles à risque dans la région et pour mettre en contact les jeunes filles avec les personnes capables de les aider.

Grâce au projet « Renforcer les radios locales par le biais des TIC » de l'UNESCO, Loliondo FM a bénéficié d'une formation et d'une étude de base approfondie, qui a permis aux auditeurs d'identifier les problèmes locaux les plus importants à leurs yeux. La formation augmente leur capacité à couvrir efficacement ces questions, telles que les MGF. En alignant les programmes aux problèmes les plus urgents, les stations de radio sont plus à même de répondre aux principales préoccupations de la communauté afin d’inciter à mener des actions positives.

Loliondo FM a reçu une réponse favorable de la part de ses auditeurs, en particulier des jeunes filles, à campagne radiophonique pour mettre fin aux MGF dans le district de Ngorongoro. Les jeunes filles étaient désireuses de se renseigner sur où et vers qui s'adresser si elles étaient en passe de subir un mariage forcé ou des MGF – des informations vitales délivrées par la radio.

« L'UNESCO soutient les radios communautaires pour s'assurer que les Tanzaniens, en particulier les pauvres, les femmes et les filles, ont la capacité de prendre des décisions éclairées sur les problèmes qui affectent leur vie quotidienne et aient accès à des informations et des connaissances culturellement et sexo-spécifiquement appropriées », a déclaré Christina Musaroche de la Commission nationale de la République-Unie de Tanzanie pour l'UNESCO.

La région représente l'une des zones les plus prévalentes à la pratique des MGF, Arusha se classant troisième au niveau national avec 41% selon l'Enquête démographique et sanitaire tanzanienne 2015/2016. Juin et juillet présentent, par ailleurs, un pic de prévalence des MGF dans le district de Ngorongoro, les élèves étant en congé scolaire. Afin de freiner cette tendance, le Bureau UNESCO de Dar es Salaam se prépare à travailler de nouveau avec Loliondo FM pour une nouvelle campagne en 2018. Cette expérience a montré que les stations de radio locales soutenues par le projet « Renforcer les radios locales par le biais des TIC » de l'UNESCO peuvent  peser de manière exponentielle sur des campagnes importantes de prévention, telles que la lutte contre les MGF, et poursuivre l'objectif de l'ONU d'autonomiser les femmes et les filles, conformément à l'Objectif de Développement Durable 5.

« Le projet a été couronné de succès en Tanzanie et a eu un résultat positif, car il montre comment les stations de radio sensibilisent les communautés et, par conséquent, aident le gouvernement à faire appliquer les lois et les règlements. Il joue également un rôle important au du développement local pour que les communautés aient un accès équitable à l'information et au savoir », a conclu Musaroche.

Pour en savoir plus sur le projet « Renforcer les radios locales par le biais des TIC » cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le travail du bureau de l'UNESCO Dar es-Salaam cliquez ici.