Le congrès mondial d’éducation relative à l'environnement discute de la voie à suivre pour parvenir à des sociétés durables

14 Septembre 2017

« Pour créer un avenir plus inclusif et durable pour tous, nous avons besoin d’économies et de législations faisant une meilleure place à l’environnement, et surtout, nous avons besoin de sociétés plus durables » a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova dans son message vidéo diffusé lors de la cérémonie d’ouverture du neuvième Congrès mondial d’éducation relative à l’environnement (WEEC) qui s’est tenu à Vancouver, au Canada, du 9 au 15 septembre. « Il est impératif de porter un regard nouveau sur le monde, d’adopter de nouveaux modes de pensée et de nous comporter en citoyens du monde. C'est pourquoi le développement durable doit commencer sur les bancs de l’école. »

Le WEEC, qui a lieu tous les deux ans, est le plus grand congrès international sur l’éducation à l'environnement et au développement. Le neuvième congrès avait pour titre « Culture et environnement : tisser de nouveaux liens ». Son comité d'organisation a proposé de larges thèmes inclusifs sur l’éducation relative à l’environnement et au développement, insistant cette année sur les interactions entre les facteurs environnementaux et culturels.

La cérémonie d’ouverture a débuté par un accueil traditionnel avec l'Aîné Shane Pointe, en présence de l’Honorable Judith Guichon, Lieutenant-gouverneur de Colombie-Britannique, Canada ; de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement, Maroc ; de David Zandvliet, Institut pour l'apprentissage de l’environnement, Canada, et de Mario Salomone du Réseau WEEC.

Ce congrès a également célébré le 40e anniversaire de la toute première conférence intergouvernementale relative à l'éducation à l'environnement, qui s’est tenue en 1977 à Tbilissi, en Géorgie, organisée par l’UNESCO en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). La table ronde animée par Milt McClaren, de l’Université Royal Roads au Canada, a mis en avant les progrès accomplis depuis Tbilissi et les défis à venir en matière d’environnement et de développement. La table ronde a réuni Charles Hopkins, Chaire UNESCO en Réorientation de la formation des enseignants vers le développement durable, Université York, Canada ; Ekaterine Grigalava, Vice-Ministre de l’environnement et de la protection des ressources naturelles de Géorgie ; Tamar Aladashvili, Département des politiques de l’environnement et des relations internationales, Géorgie ; Julia Heiss, Chef d'équipe de l’éducation au développement durable, UNESCO ; Elliott Harris, PNUE.

L’UNESCO a également présenté la publication « L'éducation en vue des objectifs de développement durable » lors d’un atelier organisé par le PNUE et ainsi que les travaux réalisés pour le suivi et l'évaluation de la Cible 4.7 de l’ODD, dans le cadre d’une séance organisée par le Réseau sur le développement durable et les politiques éducatives.