News

Consultation régionale sur l’état des lieux de la liberté de presse en Afrique centrale

06/05/2021

Avis aux médias

 

Yaoundé, le 05 mai 2021 – L’UNESCO poursuit les célébrations de la journée mondiale de liberté de la Presse en Afrique Centrale. Une consultation régionale pour débattre sur les défis majeurs de la liberté de la presse dans le pays d’Afrique centrale aura lieu le vendredi 07 Mai 2021 à partir de de 10 heures (GMT+1), en collaboration avec les Ministère en charge de la communication et des médias de la région.

 

La rencontre qui se tiendra en ligne aura pour  thème « l’information comme un bien public : enjeux sous régional et perspectives ». L’objectif est de permettre aux acteurs clés du secteur de l’information et des médias, de débattre sur les options envisageables pour parvenir à une reconnaissance et à une meilleure promotion de l’information comme un bien public, un élément qui contribue à faire progresser les aspirations collectives et qui constitue l’élément de base de la connaissance.

 

Ministres, régulateurs des médias patrons de presse, journalistes, responsables d’organisation de la société civile, étudiants entre autres profils prendront part à cette consultation. Ils échangeront pendant 3 heures sur l’importance du libre accès à une information fiable, notamment par le biais du journalisme.

 

Les échanges porteront également sur les menaces qui pèsent sur la viabilité des médias d’information en Afrique centrale, des menaces qui se sont considérablement aggravées du fait entre autres de la concurrence des sociétés Internet et des pertes massives de revenus publicitaires, mais aussi à cause de l’insécurité grimpante dans la région.

 

 Le thème retenu « l’information comme un bien public : enjeux sous régional et perspectives » concorde avec les efforts menés par l’UNESCO pour garantir la bonne santé à long terme d’un journalisme indépendant, pluraliste, ainsi que la sécurité des professionnels des médias partout dans le monde, notamment dans le cadre du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité.

 

Il y a aujourd’hui 30 ans, des journalistes, des rédacteurs en chef et des éditeurs de toute l’Afrique se rassemblaient pour rédiger un appel en faveur de la liberté de

 la presse :  la  Déclaration  de  Windhoek  sur le  développement  d’une  presse  africaine indépendante  et  pluraliste. Cette  déclaration  historique  visait  à  faire  de  la  libre  circulation de l’information un bien commun – un objectif toujours d’actualité