News

Contribution exceptionnelle de 33 millions de dollars de la Norvège à l’action de l’UNESCO

01/12/2020

La Norvège contribuera à hauteur de quelque 316 millions de couronnes norvégiennes (33 millions de dollars) à l’action de l'UNESCO pour l’exercice 2020-2021 dans les domaines éducatifs, de la sauvegarde du patrimoine culturel, de la protection et de la gestion durable des océans, du soutien à la liberté d'expression, à la sécurité des journalistes, ainsi qu’à la liberté artistique.

Deux accords de partenariat ont été signés en ce sens avec, respectivement, le ministère norvégien des Affaires étrangères et l'Agence norvégienne de coopération au développement (NORAD). Ce soutien exceptionnel aux domaines prioritaires de l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture constitue une augmentation des contributions volontaires de la Norvège en sa faveur, en comparaison des années précédentes. Il illustre la confiance de longue date établie entre les deux parties fondée sur des valeurs communes.

Cet appui financier permettra de renforcer l’apport de l'UNESCO aux Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU à l’horizon 2030, ainsi que son rôle de coordination au sein des Nations Unies, dans le cadre notamment des priorités relatives à l'égalité des sexes et à l'Afrique.

« L’investissement exemplaire de la Norvège permettra à l’UNESCO de poursuivre le financement de ses programmes clés et de consacrer des ressources aux nouveaux défis auxquels le monde est confronté, la pandémie de COVID-19 en étant l’un des avatars les plus redoutables avec le changement climatique », a souligné la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay. « Un financement souple et prévisible est fondamental. Les réponses, les solutions apportées à l’interruption de l’éducation partout dans le monde constituent un exemple frappant de l’indispensable réactivité à laquelle l’UNESCO a dû faire preuve afin de formuler au plus vite des recommandations à ses États membres confrontés qu’ils étaient à une situation complètement inédite ».

L’investissement exemplaire de la Norvège permettra à l’UNESCO de poursuivre le financement de ses programmes clés et de consacrer des ressources aux nouveaux défis auxquels le monde est confronté, la pandémie de COVID-19 en étant l’un des avatars les plus redoutables avec le changement climatique

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

L’accord de coopération avec le Ministère des Affaires étrangères bénéficiera respectivement au secteur Communication et Information de l’UNESCO, ainsi qu’à celui de la Culture. Quant à l’accord de coopération avec la NORAD, il concernera le secteur de l'éducation et la Commission océanographique intergouvernementale (COI). Parmi les actions ciblées par ces deux accords figurent : 

  • le soutien aux États membres pour qu'ils développent des systèmes éducatifs favorisant un apprentissage tout au long de la vie de grande qualité et inclusif pour tous ;
  • l'autonomisation des apprenants afin qu'ils deviennent des citoyens du monde créatifs et responsables ;
  • la direction de l’ODD 4 relatif à l’éducation et la coordination du programme « Éducation 2030 » par des partenariats, le suivi et la recherche ;
  • le renforcement des capacités nationales pour aborder l'égalité des sexes de manière globale dans les systèmes éducatifs nationaux ;
  • l’amélioration de la gouvernance et de la coopération intergouvernementale pour la gestion et la protection des océans et des zones côtières ;
  • le renforcement de l'action de l'UNESCO pour la protection de la culture, en particulier des sites naturels du patrimoine mondial en Afrique, et la promotion du pluralisme culturel en cas de conflit armé et de catastrophes naturelles ;
  • le soutien à des médias pluralistes, libres et indépendants.