Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

À la COP24, l’UNESCO et ses partenaires soulignent l’importance de l’éducation dans la réponse globale au changement climatique

17 Décembre 2018

L’éducation est un outil puissant pour préparer les sociétés aux défis mondiaux posés par le changement climatique. La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) qui s’est tenue à Katowice, en Pologne, du 3 au 14 décembre 2018, a consacré une Journée thématique, le 13 décembre, à l’éducation et au rôle central qu’elle joue dans la réponse globale au changement climatique.

L’UNESCO, en collaboration avec ses partenaires, a organisé une série de manifestations visant à promouvoir l’éducation, et en particulier l’éducation en vue du développement durable, en tant que partie intégrante de la stratégie de lutte contre les effets et les causes du changement climatique.

« L’éducation est non seulement cruciale pour réaliser l’Accord de Paris sur le climat, mais aussi pour atteindre l’ensemble des 17 Objectifs de développement durable », a dit Julia Heiss, point focal de l’UNESCO pour l’éducation au changement climatique. « L’éducation au changement climatique ne consiste pas seulement à enseigner la science du changement climatique. Elle consiste à doter les apprenants des compétences et des attitudes pour agir sur ses causes et ses effets. Si nous voulons créer l’action, nous devons atteindre les têtes, les mains et les cœurs des gens, afin qu’ils modifient leurs comportements pour adopter des modes de vie durables. »

Cette conférence sur le climat était essentielle pour élaborer un programme de travail concret en vue de mettre en œuvre l’Accord de Paris conclu à la COP21 en 2015. « Je me réjouis que la décision concernant l’éducation, intitulée « Action pour l’autonomisation climatique », ait été le premier et, jusqu’à présent, le seul élément du programme de travail qui ait déjà été approuvé. Cela montre que nos Parties ont finalement compris à quel point l’éducation est importante », a dit Martin Frick, Directeur principal de la coordination des politiques et des programmes à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). La décision réaffirme les liens étroits entre l’Action pour l’autonomisation climatique et les Objectifs de développement durable. Elle invite tous les États membres à nommer des points focaux nationaux sur l’Action pour l’autonomisation climatique et à élaborer des stratégies nationales pour promouvoir l’éducation au changement climatique.

« Je suis heureux que cette COP donne autant de visibilité à l’action pour le climat et à l’éducation, et que la salle soit pleine, preuve du grand intérêt témoigné à l’éducation », a dit Sławomir Mazurek, le Vice-Ministre de l’environnement de la Pologne, pays d’accueil de la COP24, lors d’un événement de haut niveau organisé conjointement par l’UNESCO et la CCNUCC. « Les solutions au changement climatique sont à portée de main. Nous ne devons pas les attendre parce que nous sommes les solutions et l’éducation joue un rôle essentiel », a dit S.A.R la Princesse Abze Djigma, Envoyée spéciale du Président du Burkina Faso pour le changement climatique et les ODD.

« Nous devons mettre en œuvre les mesures d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets en étroite collaboration avec les communautés locales autochtones et leurs savoirs. L’éducation au changement climatique exige un apprentissage informel entre les générations, pour développer de nouvelles attitudes et pour surmonter les conflits sociaux », a dit Ricardo José Lozano Picón, le Ministre de l’environnement et du développement durable de la Colombie.

L’UNESCO encourage l’éducation au changement climatique dans le cadre de son programme d’éducation en vue du développement durable (EDD) : l’EDD donne aux individus, aux communautés et au grand public les connaissances, les compétences et les attitudes nécessaires pour participer à la construction de sociétés vertes, à faibles émissions et résilientes face au changement climatique.