Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Le Courrier de l'UNESCO publie un numéro sur les langues et savoirs autochtones

30 Janvier 2019

Les Nations Unies ayant déclaré 2019 Année internationale des langues autochtones, Le Courrier de l'UNESCO a décidé de rendre hommage aux peuples autochtones dans son premier numéro de cette année. Il est consacré aux langues autochtones et à différents enjeux liés aux communautés qui les parlent.

Aux Philippines, par exemple, le gouvernement promeut l’usage des langues maternelles à l’école, mais il ne finance ni les enseignants ni les matériels qui permettraient aux enfants autochtones d’apprendre dans leur langue. Situation similaire à l’île de Pâques, où le rapanui est absorbé à une vitesse vertigineuse par l’espagnol, avec d’importantes conséquences néfastes sur les valeurs de la communauté.

La survie d'une langue dépend aussi des médias, mais les médias autochtones en Amérique latine, par exemple, ont de nombreux problèmes à surmonter, malgré des législations nationales favorables. En Afrique, ce sont précisément les législations nationales qui font défaut, alors qu’à l’échelle régionale, les pays s’engagent officiellement à défendre les droits des peuples autochtones.

Au Canada, le projet Siku, développé par les Inuits, montre leur capacité à allier les savoirs les plus anciens aux technologies les plus modernes. Un autre projet, Wapikoni, permet quant à lui aux jeunes des Nations Premières de s'épanouir via la création audio-visuelle.

Ce numéro du Courrier passe en revue les problématiques liées aux langues et savoirs autochtones sous d’autres latitudes aussi : chez les Fidjiens dans le Pacifique, les Dong en Chine, les Samis en Laponie suédoise, les Bahima en Ouganda, les Maoris en Nouvelle-Zélande et les Mixtèques au Mexique.

Lire le dernier numéro du Courrier de l'UNESCO