News

Avec le COVID-19, le journalisme est confronté à de nouveaux défis au moment même où le monde en a le plus besoin, selon un rapport de l'UNESCO

30/04/2020

Dans le contexte de la crise de santé publique sans précédent causée par la pandémie COVID-19, l'accès à des informations vérifiées et exactes, produites par des médias indépendants et des vérificateurs de faits, peut-être une question de vie ou de mort.

À l'approche de la célébration annuelle de la Journée mondiale de la liberté de la presse, l'UNESCO a publié aujourd'hui une nouvelle note d'information intitulée Journalisme, liberté de la presse et COVID-19.

Elle sert de document d'information pour un événement en ligne en direct des dirigeants mondiaux, organisé par la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, pour marquer la Journée mondiale de la liberté de la presse 2020. 

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, ainsi que des dirigeants du secteur technologique, des médias et des gouvernements y participeront.

La discussion sera retransmise en direct le lundi 4 mai sur les chaînes de l'UNESCO via Facebook Live et YouTube, de 16 à 17 heures (CET).

La brève citation de la Directrice générale Audrey Azoulay est la suivante :

"Dans un monde aussi interdépendant que cette crise l'a montré, toute menace ou attaque contre la diversité de la presse, la liberté de la presse et la sécurité des journalistes nous concerne tous. Aujourd'hui, je souhaite appeler à un redoublement de nos efforts. En ce moment crucial et pour notre avenir, nous avons besoin d'une presse libre, et les journalistes doivent pouvoir compter sur nous tous".

Ce dossier présente un aperçu des rapports et des déclarations faites à travers le système des Nations Unies, les entreprises technologiques, les médias et la société civile, sur le rôle des médias libres et indépendants dans la lutte contre le COVID-19.

Il couvre également l'impact que la crise a eu sur le journalisme.

La brochure met en avant une dangereuse "désinfodémie" qui alimente la pandémie, consistant en une attaque de désinformation et de mésinformation qui s'est répandue aussi vite que le virus lui-même. C'est ce qu'elle montre :

  • Les sociétés Internet répondent à des millions de messages d'informations fausses et trompeuses et accordent des fonds au journalisme et à la vérification des faits afin d'aider à identifier et à démystifier les faux contenus.
  • La demande d'informations vérifiées de la part des médias est montée en flèche, avec des niveaux records de trafic sur le web. Les médias ont abandonné les murs de paiement pour fournir aux lecteurs du contenu sur le COVID-19 au nom de l'intérêt public.

Pourtant, de nouveaux défis sont apparus, selon la note d'information :

  • Les restrictions des droits de l'homme fondées sur l'état d'urgence vont parfois au-delà de ce que permet le droit international. Cela met en péril les droits à la liberté d'expression, à l'accès à l'information et à la liberté de la presse, qui sont essentiels pour lutter contre la « désinfodémie ».
  • Outre le danger pour la santé physique, les journalistes sont également attaqués et arrêtés, et détenus, souvent sous l'accusation de diffuser de "fausses nouvelles" ou des rumeurs, parfois utilisées pour réprimer les reportages critiques.
  • Alors que les recettes publicitaires ont chuté, l'impact économique du COVID-19 a conduit les organisations de médias à licencier et à mettre à pied des journalistes et à arrêter les activités de la presse écrite, dont certaines sont menacées d'extinction.

Pourtant, au milieu de la crise, précise le mémoire, il existe de nouvelles possibilités de défendre les médias libres et indépendants.

Le dossier Journalisme, liberté de la presse et COVID-19 s'inscrit dans le cadre de la série Tendances mondiales de la liberté d'expression et du développement des médias de l'UNESCO, soutenue par le Programme multi donateurs pour la liberté d'expression et la sécurité des journalistes.

D'autres ressources sur les efforts déployés par l'UNESCO et ses partenaires pour défendre la liberté d'expression et l'accès à l'information pendant la pandémie COVID-19 sont disponibles dans le Centre de ressources des réponses au COVID-19.