COVID-19 : L’UNESCO organise un webinaire sur l’éducation consacré à l’équité dans la scolarité

21/03/2020
03 - Good Health & Well Being

Il faut tout un village pour éduquer un enfant. C’est d’autant plus vrai lorsque l’apprentissage se fait à distance et que la scolarité devient virtuelle. Nous devons adopter une approche à l’échelle de la communauté et renforcer les partenariats pour assurer un apprentissage à distance inclusif. Voilà l’un des principaux points à retenir du premier webinaire de l’UNESCO sur la réponse éducative au Covid-19, qui a rassemblé des responsables gouvernementaux, des professionnels et des spécialistes de plus de 50 pays le 20 mars 2020.

« Les connaissances scientifiques et la collaboration mondiale évoluent plus rapidement que jamais, a déclaré Mme Catherine Kane, de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en donnant le coup d’envoi du webinaire. Nous n’insisterons jamais assez sur l’importance des partenariats, notamment entre les secteurs de l’éducation, de l’emploi et de la santé, pour maintenir notre population éduquée, active et en bonne santé. » Pour remédier au problème de l’équité, elle a recommandé de tirer les enseignements des approches utilisées dans les situations d’urgence, notamment les mesures garantissant que les élèves qui comptent sur les repas scolaires ne souffrent pas de la faim lorsque les écoles sont fermées.

Retrouver un sentiment d’appartenance à une communauté

Au vu de la gravité de la situation, M. Alberto Melloni, conseiller du Ministre italien de l’éducation, a souligné l’importance d’adopter une approche à l’échelle de la communauté. « Nous vivons une véritable tragédie. Les enseignants sont les seuls à pouvoir nous relier les uns aux autres en ligne et hors ligne, pour que nous retrouvions un sentiment d’appartenance à une communauté. »

Avec plus de huit millions d’élèves qui ne vont plus à l’école, le pays a recours à une combinaison d’approches afin de ne laisser personne de côté et d’aider les familles. Pour assurer la continuité de l’apprentissage pour tous, le Ministère de l’éducation a annoncé un investissement de 85 millions d’euros destiné à fournir des appareils d’apprentissage en ligne aux élèves les plus défavorisés.

Au Rwanda, où les écoles sont fermées depuis une semaine, le gouvernement est confronté à une forte augmentation de la demande de plates-formes d’apprentissage en ligne et à des problèmes de connexion à Internet. « Nous faisons face au problème de l’équité, et avons pour cela supprimé la taxe sur les tarifs de la bande passante afin que les parents n’aient pas à payer, a indiqué Mme Christine Niyizamwiyitira, Directrice du Département des TIC dans l’éducation de l’Office rwandais pour l’éducation. Nous utilisons également différents outils, des plates-formes en ligne et la diffusion radio et télé, y compris dans les matières des STEM. » L’Office est en train d’élaborer des guides pédagogiques destinés à aider élèves, parents et enseignants.

Rien ne remplace un bon enseignant

Le rôle essentiel que jouent les enseignants pour garantir la continuité de l’éducation a été mis en avant par le Directeur général du Centre national français d’enseignement à distance (CNED), M. Michel Reverchon-Billot. La plate-forme d’apprentissage numérique du CNED, Ma classe à la maison, est utilisée dans tout le pays. Le gouvernement fournit par ailleurs des appareils et une aide aux 5 % d’élèves qui n’ont pas d’accès à Internet.

Le rôle assuré par le Ministère de l’éducation pour encourager la collaboration entre le gouvernement, les entreprises, les universités et les établissements d’enseignement a également été souligné par le Directeur général du Département de science et de technologie du Ministère chinois de l’éducation, M. Chaozi Lei, ainsi que par le vice-doyen de l’Institut d’apprentissage intelligent de l’Université normale de Beijing, M. Ronghuai Huang.

Le Ministère de l’éducation a ainsi collaboré avec des entreprises du secteur en vue de fournir des services gratuits et des ressources pédagogiques en ligne à 12 000 élèves, aux universités et au grand public. Une formation est également dispensée aux enseignants afin qu’ils s’adaptent à ce nouvel environnement pédagogique et acquièrent des compétences d’enseignement en ligne. Une récente étude du Ministère a révélé que 80 % des enseignants sont prêts à utiliser davantage les TIC dans leur travail à l’avenir.

M. Hwansun Yoon, du Service coréen d’information sur l’éducation et la recherche (KERIS), a rappelé que l’intégration des différentes solutions numériques permettait d’assurer la fluidité de l’expérience pédagogique. Le KERIS gère un portail en ligne thématique qui propose des contenus éducatifs libres, un espace de classe en ligne (E-Hakseupteo) où les élèves reçoivent une aide personnalisée, une plate-forme qui permet aux enseignants d’échanger des plans de cours et des activités (School-On), ainsi qu’une plate-forme de manuels numériques. Les contenus proposés sur l’ensemble des plates-formes numériques, télé et radio sont conformes au programme d’enseignement national. Par ailleurs, les élèves apprennent à reconnaître les fausses informations sur la pandémie dans le cadre d’activités scolaires, via des plates-formes numériques et radio.

Le rôle du multilatéralisme

Cette série de webinaires s’inscrit dans le cadre de la réponse éducative de l’UNESCO au Covid-19 et vise à favoriser l’apprentissage mutuel et l’échange d’expériences entre les pays. « Face à cette pandémie, nous prenons tous conscience de l’importance de la coopération internationale et de la nécessité de nous rassembler pour partager les bonnes pratiques et les enseignements tirés. Partout dans le monde, en Belgique, en Finlande, aux Seychelles, les pays mettent en place des solutions afin d’assurer la continuité de l’apprentissage pour tous. Les ministres doivent faire face à une situation exceptionnelle. Aucune approche n’est valable pour tous les pays, mais nous devons apprendre les uns des autres. En ce sens, cette crise peut nous permettre de renforcer le système éducatif », a affirmé Mme Stefania Giannini, Sous-Directrice générale de l’UNESCO pour l’éducation.