Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

La culture, un élément clé pour le développement rural et urbain des villes historiques

14 Juin 2019

Afin de parvenir à un développement durable, les autorités locales, les communautés et les entreprises des villages et villes historiques se tournent de plus en plus vers l’économie créative, le tourisme culturel et le patrimoine. La conférence internationale « Culture 2030 | Développement rural-urbain : l’avenir des villages et villes historiques », organisée par l’UNESCO à Meishan (Chine) du 10 au 12 juin 2019 a réuni des ministres, des représentants d’organisations internationales et non-gouvernementales, dont la Banque mondiale et ONU-Habitat, des maires et gestionnaires de villes, ainsi que des experts de renommée internationale, qui ont fait part de pratiques innovantes mises en place dans le monde entier sur ce sujet.

« La culture joue un rôle clé dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et constitue une ressource stratégique pour le développement durable des petites localités, dans ses dimensions sociale, économique et environnementale », a déclaré Ernesto Ottone R., Sous-Directeur général de l’UNESCO pour la culture lors de l’ouverture de cette conférence. « L’UNESCO a développé une approche fondée sur la culture, dite des 3 P, pour « People, Places and Policies » (populations, espaces et politiques), qui peut constituer un cadre efficace pour relever les défis auxquels sont confrontées les petites localités, notamment la pauvreté persistante, la dégradation de l’environnement, le changement climatique, les catastrophes naturelles, les inégalités croissantes, les migrations et le vieillissement démographique. »

Des ministres venus du Liban, d’Équateur, du Maroc, de Chine et de Jamaïque, ainsi que des intervenants parmi les quelque 300 participants venus de 42 pays, ont expliqué comment l’engagement des populations, l’inclusion et le développement économique sont renforcés par la culture. Ils ont souligné l'importance de sauvegarder le patrimoine culturel et de promouvoir l'économie créative, tout en trouvant un équilibre entre l'environnement bâti et naturel, les approches de conservation et les besoins de développement dans les petites localités.

« La culture n’est pas seulement un divertissement ou un moyen d’attirer les touristes. C’est également un pilier de l’emploi durable et elle a des conséquences positives sur le développement économique et social », a déclaré S. Exc. M. Mohamed Daoud, Ministre de la Culture du Liban.

« La culture fait partie du capital social de nos pays. Les petites agglomérations ne doivent pas être considérées comme les arrière-cours des grandes villes mais comme des zones clés pour le développement durable » a souligné S. Exc. M. Raul Alfredo Pérez, Ministre de la Culture de l’Équateur.

 « La culture est un atout formidable pour le développement des zones rurales, des villages et des petites villes » a affirmé S. Exc. Mme Fatna El-Khiel, Secrétaire d’État à l’Habitat auprès du Ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville du Maroc.

L’UNESCO et les ministres présents ont été appuyés par des interventions fortes venant des autorités nationales ou locales hôtes sur le rôle de la culture pour parvenir à un développement durable, notamment celles de M. Qin Changwei, Secrétaire Général de la Commission nationale de la République populaire de Chine pour l’UNESCO, de M. Xingping Yang, Vice-Gouverneur du Gouvernement provincial du Sichuan, de M. Mu Xinhai, Secrétaire du Comité municipal de Meishan du Parti communiste chinois, et de M. Luo Jiaming, qui préside le Gouvernement populaire municipal de Meishan.

M.Sameh Naguib Wahba, Directeur pour le développement territorial et urbain à la Banque mondiale, a souligné la nécessité de politiques intégrées qui renforcent, grâce à la culture, les liens entre les espaces ruraux et urbains, tout en soulignant l’importance du partenariat conclus entre l’UNESCO et la Banque mondiale dans ce but. « La culture devrait être considérée comme un fondement du développement durable. Du point de vue de la compétitivité, on peut tirer parti du patrimoine culturel et des industries créatives pour générer de la croissance et soutenir l’entreprenariat. Elle est essentielle tant en terme d’inclusion, en encourageant l’engagement des citoyens et ne laissant personne de côté, qu’en terme de de résilience, les communautés pouvant s’appuyer sur la culture pour s’adapter aux chocs », a-t-il déclaré.

Les petites localités mettent en œuvre un changement de paradigme important en faveur de l’équilibre entre nature et culture. La publication de l'UNESCO Culture 2030 | Développement rural-urbain – Zoom sur la Chine – L’expérience de Meishan, présentée lors de la conférence, revient sur un certain nombre de ces villes et villages historiques qui ont utilisé la culture comme ressource principale dans leurs stratégies de développement durable.


J.Guan
© UNESCO

Les villages historiques de la ville-préfecture de Meishan, en Chine, étudiés dans cette publication, constituent des cas concrets où la sauvegarde du patrimoine culturel et l'innovation pour la durabilité et la résilience environnementales ont été au cœur des stratégies de développement. Liujiang, village historique qui date de 1140 et que les participants à la conférence ont visité, a entamé en 2018 des opérations de revitalisation rurale. Ses bâtiments traditionnels ont été restaurés et les quais ont été aménagés pour attirer et accueillir les touristes. Le renforcement des capacités de la population locale est axé sur la gestion durable du tourisme, par le biais des technologies numériques, et sur les femmes. Les habitants ont ouvert des chambres d’hôtes familiales, des magasins et des restaurants, et sont impliqués dans les processus locaux de régénération rurale. De même, les habitants du village rural de Xingfu développent avec succès le tourisme autour de leurs fortes traditions locales, de l'art populaire et de la production d'agrumes, en intégrant la campagne alentour au tourisme rural, notamment par le biais de partenariats public-privé.

Cette conférence a permis l'échange de bonnes pratiques au niveau mondial sur les stratégies concrètes d'investissement dans la culture, afin de promouvoir un développement régional plus équilibré et des partenariats efficaces entre zones rurales et urbaines, en s’appuyant sur la créativité locale. Tout en s'accordant sur le document final de la conférence de Meishan, qui comprend des principes clés pour le développement durable des petites localités fondés sur la culture, les participants à la conférence se sont engagés à créer de nouveaux réseaux et partenariats pour consolider les liens entre espaces ruraux et urbains grâce à la culture.