Story

Défendre les droits de la communauté LGBTQAI+ face à la crise du COVID-19 - L'histoire #YouthOfUNESCO de Farkhad

06/08/2020
03 - Good Health & Well Being
10 - Reduced Inequalities
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

En cette période de pandémie, la jeunesse est source d'énergie, d'innovation et de créativité, qui n’hésite pas à se mobiliser pour venir en aide aux communautés les plus vulnérables, telle que la communauté LGBTQAI+. Farkhad Musazov (24 ans), un jeune défenseur des droits de l'homme du Kirghizstan, en est la preuve vivante.

 

Farkhad est membre de l'organisation Kyrgyz Indigo, dont la mission principale est de sensibiliser et de promouvoir davantage de tolérance envers la communauté LGBTQAI+, en évitant tout préjugé ou stigmatisation. L'organisation travaille à l'amélioration de la qualité de vie des LGBTQAI+ par le biais de programmes complets sur les droits de l'homme, l'information et la visibilité, le renforcement des capacités, et le renforcement des partenariats et de la solidarité avec d'autres organisations.

 

Avec l'arrivée du COVID-19, l'équipe de Kyrgyz Indigo a dû adapter ses activités à une toute nouvelle réalité, en travaillant sur des mesures visant à limiter les contacts physiques et à restreindre les déplacements, tout en veillant à ce que personne ne soit laissé pour compte et que chacun ait suffisamment de soutien pour faire face à la crise.

 

« Au début de la quarantaine, nous avons essayé d'adapter au mieux nos activités. Pour ce faire, nous avons sondé la communauté LGBTQAI+ grâce à un nouvel algorithme qui permet de les soutenir à distance. Comme toutes les personnes sont restées chez elles pendant la quarantaine, un soutien en ligne a été mis en place grâce à l’aide de psychologues, de défenseurs des droits de l'homme et d’avocats. De plus, nous avons essayé de mettre en ligne des contenus utiles liés à la violence domestique. Malheureusement, une des conséquences de la quarantaine est l’augmentation du nombre de cas de violence domestique. Pour aider ceux qui ont été touchés, jusqu'à 5 refuges ont été ouverts pour la communauté LGBTQAI+ et ses activistes. La quarantaine a également privé de nombreux représentants de la communauté LGBTQAI+ de revenus. Ils ont été confrontés à une réalité dans laquelle ils ne pouvaient plus se permettre d'acheter des produits de base. Pour leur apporter le soutien nécessaire, Kyrgyz Indigo s'est associé à une organisation partenaire appelée "Labrys" et a mis ne place une initiative de distribution de produits alimentaires de base, de produits d'hygiène et d'équipements de protection. Nous avons acheté, trié et livré environ 400 kits de produits en deux mois ».

 

Au sein de Kyrgyz Indigo, Farkhad travaille également sur la prévention du VIH/SIDA. « Nous avons mis en place la livraison de contraceptifs et d'autotests gratuits pour prévenir la propagation du VIH/SIDA et informer les gens sur les questions de santé sexuelle et reproductive. Nous avons créé une équipe spéciale qui a contribué à la prévention du VIH/SIDA et a apporté son soutien aux personnes qui se trouvaient dans les hôpitaux et les centres de lutte contre le SIDA pendant la période de confinement. Des ARV (médicaments antirétroviraux) ont également été fournis aux personnes incapables de se déplacer dans la ville et au-delà ».

 

« Malgré l'état d'urgence et le couvre-feu, les jeunes militants, les organisations de la société civile et les partenaires internationaux se sont serré les coudes, contribuant à minimiser les risques auxquels sont exposées les populations clés et les minorités », raconte Farkhad. Grâce à une solidarité collective et cohésive immédiate, et à travers son organisation, il a pu soutenir plus de 2 000 personnes de la communauté LGBTQAI+ dans toute la République kirghize.

 

***