Les défis du DarkNet adressés aux Philippines avec le soutien du PIPT

01 Mars 2018

Le ministère de la Défense nationale, en coordination avec le ministère des Affaires étrangères, a organisé cette semaine un atelier sur le thème «Faire face à DarkNet: mesures pour prévenir l'extrémisme violent» à Quezon City, aux Philippines.

Les quelques 150 participants provenaient principalement des agences gouvernementales et des organisations non gouvernementales des Philippines. Les présentateurs des agences internationales comprenaient le Programme Information pour tous de l'UNESCO (PIPT) et Interpol. Les intervenants ont fourni des informations et des idées sur le DarkNet et son rôle dans l'extrémisme et le terrorisme.

La délégation permanente des Philippines auprès de l'UNESCO a participé activement à l'organisation de cet atelier.

Dans ses remarques de bienvenue, Delfin N. Lorenzana, Secrétaire à la Défense, a déclaré que «du fait de la nature mondiale des cybercrimes, aucune nation ne peut lutter seule contre ce phénomène. Alors que la cybercriminalité augmente, nous devons montrer notre engagement à proposer des mesures de sécurité plus efficaces pour faire face à cette grave menace pour notre sécurité collective. "Le secrétaire Lorenzana a exprimé sa confiance que la qualité globale de la cybersécurité dans le pays peut être augmentée.

Le Secrétaire Lorenzana a exprimé sa confiance que la qualité globale de la cybersécurité dans le pays peut être augmentée et que les Philippines peuvent contribuer aux efforts régionaux et internationaux pour construire un cyberespace plus sûr et plus sûr "en investissant dans nos gens, capacités et réseaux internationaux."

Pour sa part, Mme Chafica Haddad, Présidente du Conseil intergouvernemental UNESCO/PIPT, a présenté les efforts actuels de la communauté internationale, en particulier l'UNESCO/PIPT, pour établir des mesures efficaces pour prévenir la radicalisation en ligne et stimuler l'utilisation d'Internet pour la paix et le dialogue interculturel.

Mme Haddad a souligné que «lorsque nous parlons de DarkNet, d'Internet et de la prévention de l'extrémisme violent, l'un des problèmes fondamentaux est lié aux jeunes et aux politiques appropriées. Les jeunes sont essentiels pour réduire et éliminer la radicalisation. Nous devons les impliquer, rechercher leurs opinions, les écouter, et surtout leur donner les outils dont ils ont besoin pour s'impliquer et les utilisateurs vigilants d'internet ".

La Présidente du PIPT a également parlé des implications éthiques du DarkNet. L'anonymat fourni par le DarkNet permet de couvrir les personnes dans les régimes répressifs qui ont besoin de la protection de la technologie pour surfer sur le Web, accéder au contenu censuré et exercer autrement leur véritable droit à la libre expression.

Lors de la session sur les «Bonnes pratiques: Stratégies et politiques gouvernementales efficaces», la Présidente du PIPT s'est référé à quatre colonnes pour les interventions gouvernementales visant à combattre la radicalisation: soutenir la recherche multidisciplinaire; autonomiser les communautés en ligne des jeunes; renforcer la coopération entre les professionnels des médias; et soutenir les campagnes médiatiques.

Dans le groupe de travail sur l'éducation et la jeunesse, la Présidente du PIPT a appelé à la prévention de l'extrémisme violent par l’éducation.

Il a été fait référence à l'Institut Mahatma Gandhi de l'UNESCO pour l'éducation à la paix et au développement durable (MGIEP) à New Delhi, en Inde, et au concept d'éducation à la citoyenneté mondiale (ECM). En outre, le rôle de l'éducation aux médias et à l'information (MIL) a été souligné pour permettre aux citoyens de comprendre les fonctions des médias et autres fournisseurs d'informations, d'évaluer leur contenu de manière critique et de prendre des décisions.

Dans son discours de clôture, la présidente du PIPT a souligné que les processus désarmants de radicalisation menant à la violence doivent commencer par les droits de l'homme, la primauté du droit et le dialogue interculturel.

Le Programme Information pour tous (PIPT) a été créé en 2001 pour fournir une plateforme de coopération internationale dans le domaine de l'accès à l'information et au savoir pour la participation de tous dans les sociétés du savoir. Le PIPT est un programme intergouvernemental unique de l'UNESCO qui vise à garantir que toutes les personnes aient accès à l'information qu'elles peuvent utiliser pour améliorer leur vie.