Story

Dans deux écoles de Beyrouth, une donation d’ordinateurs qui comble un manque

06/05/2021
Beirut, Liban

Des ordinateurs portables et de bureau ont été remis à l’Ecole secondaire publique Riad Al-Solh et à l’Ecole secondaire publique Laure Mghayzel pour les filles. Ils sont offerts par la compagnie Unilever à travers l’UNESCO, dans le cadre de la Coalition mondiale pour l'éducation et l’initiative-phare LiBeirut.

A l’Ecole secondaire publique Riad Al-Solh, dans la région de Ras el-Nabee à Beyrouth, pas un élève en vue dans les classes ou dans la cour de récréation. Avec la crise sanitaire qui ravage le pays depuis plus d’un an, les jeunes ne sont pas près de retrouver le chemin de leur école. L’établissement, en tout état de cause, n’est pas en mesure d’accueillir ses quelques 500 écoliers, ayant été sérieusement endommagé par la double explosion du port de Beyrouth le 4 août 2020. Vitres brisées, portes déflagrées et terrain de sport crevassé, le chantier est colossal. Mais l’UNESCO s’apprête à reconstruire et réhabiliter cet établissement public, identifié parmi les écoles les plus affectées par l’explosion. En attendant le début des travaux, l’organisation onusienne a délivré cette semaine plusieurs ordinateurs à l’école, offerts par la compagnie Unilever, dans le cadre de la Coalition mondiale pour l’éducation et LiBeirut, l’initiative-phare de l’UNESCO.

« Cet équipement nous sera utile, assure Abir Homsi, directrice de l’établissement. Nous utiliserons ces ordinateurs dans les salles de cours ». « Nos élèves ne sont pas des plus fortunés », ajoute la directrice, qui confie que les jeunes trouvent de nombreuses difficultés à suivre les cours en ligne, COVID-19 oblige. Elle révèle que 80% de ces derniers n’ont pas d’ordinateurs chez eux, et suivent les cours sur leurs téléphones.

© UNESCO

A l’Ecole secondaire publique Laure Mghayzel pour les filles, récemment rénovée après les explosions, la donation de Unilever est tout aussi bienvenue. Si les 400 jeunes filles de l’établissement trouvent également de grandes difficultés à suivre les cours, les enseignants aussi. « Nos élèves suivent les cours sur leurs téléphones ou se partagent un ordinateur avec leurs frères et sœurs, ce qui complique les choses, révèle un accompagnant présent pour recevoir les ordinateurs. Mais nos éducateurs n’ont parfois pas d’ordinateurs à domicile et doivent donner les cours à partir de l’école. Ces ordinateurs que nous répartirons sur nos salles leur seront particulièrement bénéfiques ».

Au total, 24 ordinateurs portables ont été offerts aux deux établissements, ainsi que 13 ordinateurs de bureau, 36 écrans, 36 claviers et divers câbles et supports.

 

Li Beirut est un appel international de collecte de fonds lancé depuis Beyrouth par la Directrice générale de l'UNESCO au lendemain de la double explosion, le 27 août 2020, pour soutenir la réhabilitation des écoles, des bâtiments du patrimoine historique, des musées, des galeries et de l’économie créative, qui ont tous subi d'importants dommages dans les explosions meurtrières.

© UNESCO
© UNESCO