Article

Pour un développement des compétences professionnelles dans le secteur de la mine

26/08/2021

YAOUNDE- 26 AOUT 2021 : L’Etat du Cameroun accorde une importance majeure au développement de la formation professionnelle dans le secteur des mines. C’est dans cette dynamique que l’UNESCO, Bureau Régional pour l’Afrique Centrale, a accepté non seulement d’accompagner le Ministère de la Formation Professionnelle -MINEFOP dans l’organisation des Rencontres Thématiques 2021, mais aussi à la préparation du dossier de candidature du Cameroun au programme de formation 2022, de l’initiative panafricaine pour la transformation digitale de l’Education et la Formation Technique et Professionnelle (EFTP) et des systèmes de développement de compétences en Afrique.

Pour Monsieur Salah KHALED, Directeur du Bureau Régional multisectoriel de l’UNESCO représenté par Mme Yvonne MATUTURU, Chef Secteur Sciences Humaines et Sociales de l’UNESCO, « l’exploitation minière constitue le socle économique de plusieurs pays riches en ressources.  Les pays développés et en développement devraient pouvoir profiter du rôle important qu’elle joue dans la réduction de la pauvreté, la croissance inclusive et le développement social. » L’éducation est l’un des programmes majeurs de l’Organisation des Nations Unies pour la Science, l’Education et la Culture. L’UNESCO inclus dans sa stratégie pays, l’éducation à la Formation technique et Professionnelle (EFTP).

C’est donc à dessein qu’avec tous ses partenaires, les autres organisations du système des Nations Unies, il est ici souligné l’importance de mener à bien ces échanges. Le thème retenu pour cette édition c’est le « Développement des compétences pour l’emploi dans le secteur des mines ». Cette tribune de réflexion de l’ensemble des acteurs d’une filière sur le développement des compétences, entrent en droite ligne avec la cible 4.4 de l’Objectif de Développement Durable N°4 (ODD4) relative aux compétences nécessaires pour l’emploi décent et l’entrepreneuriat.

Ces rencontres thématiques s’alignent aussi sur la vision de l’UNESCO selon laquelle, l’Education à la Formation Technique et Professionnelle -EFTP contribue au développement durable en capacitant les individus, les organisations, les entreprises, les communautés et en favorisant l’emploi, le travail décent et l’apprentissage tout au long de la vie.  

Le contexte socio-économique mondial invite à veiller à ce que personne ne soit laissez pour compte. « La COVID-19 est venue déclencher de multiples chocs économiques n’épargnant bien évidement aucun secteur. Les emplois directs et indirects en ont pris un coup au détriment de la jeunesse, notre jeunesse ! » rajoute le Directeur de l’UNESCO à Yaoundé. Les effets de cette pandémie sur l’emploi, les revenus et les moyens de subsistance dans le secteur minier, obligent à renforcer la résilience des travailleurs à de telles crises.

Ces Rencontres thématiques sont le fruit de plusieurs concertations et des réunions préparatoires avec toutes les parties prenantes. Les résultats des échanges et réflexions menées au cours des concertations avec les différents acteurs, vont nous permettre de proposer des approches et mieux encore d’anticiper sur les solutions en matière d’emploi et de formation professionnelle dans le secteur des mines.

 

Ont pris part à cette cérémonie, qui s’est déroulée au Siège de l’UNESCO à Yaoundé, Monsieur le Ministre de l’Emploi et de la formation Professionnelle, Monsieur le Ministre de l'Education de Base par ailleurs Président de la Commission Nationale de l'UNESCO pour le Cameroun, Monsieur le Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique, Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur, des Représentants d’Agences du Systèmes des Nations Unies, qu’accompagnaient le Directeur général du Fonds National de l’Emploi, les représentants des Partenaires techniques et Financiers.

 

Pour plus d’information

Eddy Patrick Donkeng,

Ep.donkeng@unesco.org

UNESCO Bureau Régional pour l’Afrique Centrale