News

Dialogue ministériel de haut-niveau : « Renforcer l’éthique, l’intégrité et les valeurs du sport dans l’espace CEDEAO après la pandémie COVID-19 »

04/02/2021

Dans le cadre de la deuxième réunion formelle du Bureau de la septième session de la Conférence des Parties (COP7) à la Convention internationale contre le dopage dans le sport

Communiqué conjoint

Comme nous le savons tous, la crise globale engendrée par la pandémie de COVID-19 soulève de nombreux défis sanitaires, économiques et sociaux. Parallèlement, elle nous offre l’opportunité de dresser un bilan de leurs impacts sur le sport professionnel, amateur et le sport pour tous, ainsi que sur la santé publique. En outre, elle permet également d’établir des perspectives nouvelles d’organisation et de gouvernance sportive.

A l’invitation du Bureau de la septième Conférence des Parties (COP) à la Convention internationale contre le dopage dans le sport, les ministres chargés du Sport des pays membres de la CEDEAO ont partagé leurs visions et leurs stratégies de réponse à la pandémie qui touche en plein cœur la vie sociale dont le sport est au centre. Aussi, les autorités publiques et le monde sportif doivent-ils chercher à renforcer, par un travail conjoint, leurs partenariats et leurs efforts afin de protéger l’intégrité du sport et ses valeurs qui sont entérinées par la Convention antidopage.

Si des dispositifs d’urgence et des mesures de soutien ciblées ont été mis en place dans les pays représentés, les discussions ont souligné la nécessité de poursuivre un dialogue étroit entre les pays de la région avec l’appui du Bureau de la COP, l’UNESCO et d’autres acteurs clés à l’instar de l’Union africaine (UA), de l’Agence mondiale antidopage (AMA), du Comité international olympique (CIO) et de l’Autorité de contrôle indépendante (ITA). Ce premier dialogue abrité par le ministre des Sports du Sénégal, un des Vice-présidents du Bureau a, en effet, ouvert des perspectives prometteuses afin de renforcer l’intégrité, l’éthique et les valeurs du sport dans la construction du « monde après la COVID-19 » qui sera notamment illustré par l’organisation des Jeux olympiques de la jeunesse d’été au Sénégal, en 2026.

A travers le Bureau de la COP, qui assure la représentation des 191 États parties, la Convention entend consolider son rôle et son positionnement auprès des autorités publiques pour renforcer la coordination entre les différentes administrations et contribuer à la continuité du rôle primordial du sport dans la vie publique. Il est alors important d’accompagner les Gouvernements dans la mise en œuvre de la Convention, notamment par l’articulation de l’action publique avec les acteurs opérationnels, pour être au plus proche des divers groupes de territoires et des différentes communautés. Les ministres présents ont ainsi convenu de maintenir ce format de forums d'échange gouvernementaux avec la participation d'agents clés, en abordant plus en profondeur les domaines sectoriels