Press release

La Directrice générale de l’UNESCO demande une meilleure protection des journalistes après le meurtre du journaliste primé Danish Siddiqui en Afghanistan

16/07/2021

La Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a condamné le meurtre du reporter indien Danish Siddiqui, survenu le 16 juillet en Afghanistan.

Je condamne le meurtre de Danish Siddiqui. En faisant la lumière sur les défis auxquels sont confrontées les sociétés, y compris les conflits armés, les journalistes jouent un rôle essentiel. En temps de guerre, il incombe à toutes les parties de respecter le statut civil des travailleurs des médias et de protéger leur sécurité.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

En 2018, Danish Siddiqui a remporté le prix Pulitzer pour ses reportages sur la crise des réfugiés rohingyas. Il a été tué le 16 juillet à Kandahar, alors qu'il effectuait un reportage sur les affrontements entre les forces spéciales afghanes, qu'il accompagnait, et les forces talibanes, pour l'agence de presse Reuters.

Il s'agit du sixième cas de meurtre de journaliste en Afghanistan que l'UNESCO condamne depuis le début de l'année 2021.

L’UNESCO promeut la sécurité des journalistes au travers de campagnes de sensibilisation mondiale, d’un renforcement des capacités, ainsi que par un certain nombre de mesures, notamment dans le cadre du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité