Douze nouveaux éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

ith_greece2017.jpg

Le rebétiko (Grèce)
© Greek Ministry of Culture & Sports, 2016
07 Décembre 2017

Le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel réuni à Jeju jusqu’au 9 décembre, a inscrit au cours de sa session du matin 12 nouveaux éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

La Liste représentative comprend des formes d’expression qui témoignent de la diversité du patrimoine culturel immatériel, met en avant son importance et encourage le dialogue entre les communautés.

L’examen des propositions d’inscription sur la Liste représentative se poursuivra cet après-midi.

Les nouveaux éléments inscrits sont (par ordre d’inscription) :

Kazakhstan - Les jeux traditionnels d’assyks kazakhs

Les jeux traditionnels d’assyks kazakhs sont une tradition ancienne du Kazakhstan. Chaque joueur a sa propre série d’assyks, faits selon la tradition d’os de mouton, et un « saka » teint de couleurs vives. La communauté des praticiens est principalement composée d’enfants âgés de 4 à 18 ans, mais les adultes et les jeunes en font également partie. Le jeu, qui constitue un bon modèle de collaboration positive et d’inclusion sociale et illustre le sentiment d’amitié, est essentiellement transmis par l’observation des garçons plus âgés par les plus jeunes.

 

 

Portugal - L'artisanat des figurines en argile d'Estremoz

L’artisanat des figurines en argile d’Estremoz remonte au XVIIe siècle. Leur réalisation se déroule sur plusieurs jours. Les figurines en argile portent les costumes typiques de la région, l’Alentejo, ou des vêtements religieux, et suivent des thèmes particuliers. Les caractéristiques esthétiques très particulières des figurines les rendent immédiatement identifiables, et l’art est fortement associé à la région. Les artisans assurent la viabilité et la reconnaissance de leur art grâce à des ateliers non formels et des initiatives pédagogiques, ainsi que dans le cadre de foires locales, nationales et internationales.

 

 

Allemagne - La fabrication des orgues et leur musique

Depuis plusieurs siècles, la fabrication d’orgues et leur musique façonnent le paysage musical allemand et l’univers des facteurs d’instruments de musique du pays. Il existe de multiples traditions liées à la fabrication et l’interprétation de l’orgue. Les connaissances et compétences hautement spécialisées des facteurs d’orgues sont des marqueurs significatifs de l’identité du groupe, et la musique d’orgue constitue un langage universel qui favorise la compréhension entre les religions.

 

 

Grèce - Le rebétiko

Le rebétiko, une expression musicale et culturelle directement associée à la chanson et la danse, s’est développé à l’origine au sein des classes populaires urbaines. Les chansons du rebétiko font désormais partie du répertoire classique des évènements de la vie sociale, et sont riches d’inestimables références aux coutumes et traditions d’un mode de vie particulier. Le rebétiko est transmis oralement, ainsi que par les medias et dans des écoles de musique, conservatoires et universités. Les musiciens et les personnes qui apprécient le rebétiko continuent à jouer un rôle essentiel pour assurer la pérennité de la pratique.

 

 

Inde-La Kumbh Mela

La Kumbh Mela, fête de la jarre sacrée, est un rassemblement pacifique de pèlerins pendant lequel les participants se baignent ou s’immergent dans une rivière sacrée. Ce rassemblement réunit des ascètes, des saints, des sadhus, des aspirants-kalpavasis et des visiteurs. La tradition joue un rôle spirituel central dans le pays en associant toute une multitude de coutumes culturelles. Les savoirs et compétences liés à la Kumbh Mela sont principalement transmis dans le cadre de la relation de maître à élève, mais la transmission et la sauvegarde reposent également sur les traditions orales et les textes religieux et historiques.

 

 

Indonésie-Le pinisi, art de la construction navale en Sulawesi du sud

Le pinisi, ou l’art de la construction navale en Sulawesi du sud, fait référence à la célèbre « goélette de Sulawesi » et symbolise la quintessence de l’art de la construction navale autochtone de l’archipel. De nos jours, les bateaux sont construits à Tana Beru, Bira et Batu Licin, où la construction navale et la navigation sont au centre du tissu social, économique et culturel. Les savoirs et compétences sont transmis de génération en génération, tant au sein qu’en dehors du cercle familial, et les charpentiers de marine participent activement à des initiatives de commercialisation destinées à sauvegarder la pratique.

 

 

Iran (République islamique d’) -Le chogan, jeu équestre accompagné de musique et de contes

Le chogan est un jeu équestre traditionnellement pratiqué dans les cours royales et sur des terrains en zone urbaine, accompagné de musique et de contes. Deux équipes de cavaliers s’affrontent en essayant de faire passer la balle entre les poteaux de but de l’équipe adverse au moyen d’un bâton de bois. Le chogan est étroitement lié à l’identité et l’histoire de ses détenteurs et praticiens. Il est transmis de façon informelle au sein du cercle familial, ainsi que par des associations dédiées qui enseignent le jeu et soutiennent les maîtres locaux.

 

 

Iran (République islamique d’); Azerbaïdjan - L’art de fabriquer et de jouer du kamantcheh/kamanche, instrument de musique à cordes frottées

Depuis plus de 1 000 ans, on pratique l’art de fabriquer et de jouer du kamantcheh/kamanche (petit archet), un instrument à cordes frottées. En République islamique d’Iran et en Azerbaïdjan, c’est un élément majeur de la musique classique et folklorique, et l’interprétation de l’instrument occupe une place centrale dans de nombreux rassemblements. Le kamantcheh est à la fois une source essentielle de revenus et une composante importante du patrimoine vivant des communautés. Les connaissances associées à l’art de fabriquer et de jouer le kamantcheh sont transmises au sein du cercle familial et dans des établissements d’enseignement musical.

 

 

Irlande- L'uilleann piping

L’uilleann piping est une pratique musicale pour laquelle on utilise un type particulier de cornemuse (connue sous le nom de « uilleann », « cornemuse irlandaise » ou « union pipe ») pour jouer de la musique traditionnelle. Les détenteurs et praticiens se recrutent dans toutes les tranches d’âge et sont répartis dans le monde entier. L’uilleann piping, qui est une très bonne façon d’entrer en relation avec autrui, procure un sentiment d’enracinement et établit un lien avec le passé. Les savoirs et compétences sont transmis en utilisant des méthodes anciennes et de plus modernes. La pratique est principalement sauvegardée grâce aux efforts déployés par le groupe Na Piorabairi Uillean.

 

 

Italie- L'art du pizzaiolo napolitain

L’art du « pizzaiolo » napolitain est une pratique culinaire constituée des quatre différentes phases liées à la préparation de la pâte et sa cuisson dans un four à bois. Cet art est originaire de Naples où, de nos jours, environ 3 000 pizzaiolos vivent et pratiquent. Il joue un rôle essentiel pour favoriser les rassemblements de la vie sociale et l’échange entre les générations. Les savoirs et compétences associés à l’élément sont essentiellement transmis dans la « bottega » du pizzaiolo où les jeunes apprentis peuvent observer leur maître au travail.

 

 

Kirghizistan - Le kok-boru, jeu équestre traditionnel

Le kok-boru, un jeu équestre, est une synthèse des pratiques traditionnelles, un exercice de performance et un jeu. Le jeu est pratiqué par deux équipes de cavaliers qui s’opposent en essayant de déposer autant d’ « ulaks » (de nos jours, un moulage) que possible dans le but de l’équipe adverse. L’élément est une expression de la tradition culturelle et historique de ses praticiens et unit les communautés indépendamment de leur statut social. Les savoirs et compétences associés à l’élément sont principalement transmis par des démonstrations, ainsi que lors d’événements festifs et de la vie sociale.

 

 

Malawi- Le nsima, tradition culinaire du Malawi

Le nsima renvoie à la tradition culinaire et diététique des Malawiens, ainsi qu’à la composante unique de cette tradition, une sorte de porridge épais préparé avec de la farine de maïs. Le processus de préparation du nsima est très élaboré et requiert des connaissances particulières. Sa consommation en famille est une tradition au sein des communautés. Les communautés sauvegardent l’élément grâce à une pratique continue, des publications, des festivals et des activités de revitalisation. Les connaissances sont transmises de façon informelle mais également dans le cadre de la formation professionnelle et du système éducatif.

 

 

 

***

 

Téléchargez les vidéos des nouveaux éléments

Dossier de presse 

Retransmission en direct  

Contacts médias :

Lucía Iglesias Kuntz, Service de presse de l’UNESCO, l.iglesias@unesco.org. Tél : +33 (0) 6 80 24 07 29 ou +82 10 55 26 37 52.

Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO, a.bardon@unesco.org. Tél : +33 (0) 6 80 24 13 56.

Suivez la réunion sur Twitter : @unesco, #Patrimoineimmatériel #12COM