Eau et changement climatique : vers un cadre stratégique pour les mégapoles

22/06/2020
06 - Clean Water and Sanitation
11 - Sustainable Cities and Communities

Les projections actuelles indiquent que 60% de la population mondiale vivra dans les zones urbaines d'ici 2030, tandis qu'à la même date, les zones urbaines de plus de 10 millions d'habitants connues sous le nom de mégalopoles abriteront 14,6% de la population totale du globe. De plus, le nombre de mégalopoles devrait passer de 33 en 2018 à 43 sur la même période[1].

Face à l'expansion urbaine, au changement climatique et à la demande croissante liée à la qualité de vie, les mégapoles sont confrontées à des vulnérabilités et à des défis particuliers. Elles doivent non seulement gérer des services tels que l'eau potable ou le traitement des eaux usées, mais aussi prévenir et atténuer des risques croissants, tels que les phénomènes météorologiques extrêmes, générateurs de sécheresses et donc de pénuries d'eau, ou bien d'inondations, ou encore de la montée du niveau de la mer. 
Par conséquent, les mégapoles sont à l'avant-garde de l'action climatique et fonctionnent comme des pivots régionaux, qui appellent la collaboration des acteurs du secteur de l'eau aux différents niveaux pour la recherche de solutions durables.

L'Alliance des mégapoles pour l'eau et le climat (MAWAC en anglais) a été créée en 2015 en tant que plateforme de collaboration internationale, permettant aux mégapoles d'apprendre de leurs expériences respectives et de partager leurs meilleures pratiques afin de relever leurs propres défis.

La MAWAC travaille actuellement sur un Cadre stratégique mondial afin de proposer un modèle de coopération et de durabilité, tout en définissant les futures modalités d'action en tenant compte de la grande diversité en matière de gouvernance et des capacités financières des différentes mégapoles dans le monde.
Afin de formuler le Cadre stratégique mondial pour l'Alliance des Mégapoles pour l'Eau et le Climat, le Programme hydrologique intergouvernemental (PHI) a récemment mobilisé un groupe de travail avec des nominations officielles de 10 pays et 11 mégapoles à travers le monde : Bangkok, Bogota, Ho Chi Minh Ville, Istanbul, Jakarta, Karachi, Lagos, Lahore, Lima, Mexico et Paris.

Évolution récente et prochaines étapes

La modalité et les objectifs de l'initiative MAWAC ont été discutés lors des premiers webinaires informatifs organisés le 16 et 24 avril 2020, ainsi que le Plan de travail proposé pour la réalisation de la première version du Cadre stratégique mondial de la MAWAC. Les membres du groupe de travail ont partagé des informations récentes sur la gestion de l'eau dans leurs villes. La plateforme de coopération de la MAWAC facilite le partage et l'échange de connaissances collectives et de créativité en termes de solutions climatiques.
Les membres du groupe de travail, les principaux moteurs du processus de travail intergouvernemental, travaillent actuellement avec l'UNESCO sur la première proposition du Cadre stratégique mondial pour la MAWAC. Il intègre leur expertise, leurs expériences pratiques et leurs perspectives sur les villes dans une série d'outils élaborés par l'UNESCO.

Les contributions apportées ont été synthétisées et discutées lors d'une réunion virtuelle (la première réunion de rédaction) en juin. Deux autres réunions de consultation, de compilation et de synthèse seront organisées au cours des deux prochains mois pour finaliser la première version du Cadre stratégique mondial d'ici septembre 2020. La consultation et l'examen du projet final auront lieu d'octobre à novembre 2020, afin que ce processus soit validé par différentes mégapoles.
Le Cadre stratégique mondial final de la MAWAC sera présenté lors de la deuxième Conférence internationale "Eau, mégapoles et changement global" (EauMega 2020), qui se tiendra du 1er au 4 décembre 2020 au siège de l'UNESCO à Paris.

Contexte

L'idée de créer la MAWAC a été soulevée lors de la COP 21[2] sur le changement climatique, par le biais d'une déclaration issue de la première Conférence internationale sur l'Eau, les mégapoles et le changement global, qui s'est tenue à l'UNESCO en 2015 (EauMega 2015). Cette déclaration demandait à l'UNESCO de créer la plate-forme de la MAWAC. Afin de réaliser cette tâche, l'UNESCO entend construire la future plate-forme de l'Alliance grâce à la coopération et à la participation des mégapoles, et à leur inclusion dans le processus d'élaboration du Cadre stratégique mondial.

Contacts :

 

[1] Source : 2018 Revision of World Urbanization Prospects

[2] 21e Conference des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques