« Élever la voix pour l’égalité des genres », par Mme Ella Yulaelawati, Direction pour le développement de l’éducation de la petite enfance (Indonésie)

02 Octobre 2017

Il est difficile pour un enfant de grandir sans être confronté à certains préjugés ou attentes liés au genre, que ce soit des messages affirmant que les garçons sont meilleurs que les filles en sciences, ou que la tâche d’élever les enfants revient à la femme. Dans la plupart des cultures, même bébés, les fils et les filles sont traités différemment – ils sont habillés avec des couleurs propres à chaque sexe, et on leur donne des jouets différents selon leur sexe. Les messages et les signaux que les enfants reçoivent à la maison et dans leur communauté sont souvent renforcés par leurs camarades, par les médias et la télévision, et même durant leur scolarité.  

Récemment, à la 5e Conférence internationale sur les langues et l’éducation : Le développement durable par le biais de l’éducation multilingue (link is external), j’ai expliqué pourquoi il était nécessaire de commencer à donner aux enfants les moyens de promouvoir l’égalité des genres dès leur plus jeune âge. Tel est l’objectif de mon Centre de développement de l’éducation de la petite enfance à Jakarta.

Dans mon centre, nous avons pour objectif de créer un environnement sensible au genre, avec des histoires, des chansons et autres matériels visuels exempts de stéréotypes. Tous les élèves sont encouragés à utiliser tous les jouets. Les filles jouent avec des camions dans le bac à sable, les garçons donnent à manger à des poupées, ou vice-versa. Nous apprenons aux enfants à être eux-mêmes, et à imaginer ce qu’ils peuvent devenir – des leaders, des héros, et des personnes capables de venir à bout de problèmes, par exemple.

Notre but est de créer un espace sûr où les garçons comme les filles peuvent s’épanouir, et où les enfants peuvent s’exprimer et sont tous égaux, appréciés et respectés. Nous accordons autant de temps et de valeur aux expériences et aux sentiments des filles et des garçons, et faisons les premiers pas sur le chemin de l’égalité des genres.