Des engagements forts en matière d’éducation au sommet des Nations Unies sur le climat de Madrid

16/12/2019

L'éducation est essentielle pour comprendre les enjeux engendrés par les changements climatiques et pour prendre des mesures en conséquence. Lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25 qui se tient cette année à Madrid, en Espagne, du 2 au 13 décembre 2019, l'UNESCO et ses partenaires ont organisé une série d'événements parallèles pour relever le niveau des ambitions en matière d'éducation au changement climatique et encourager les pays à prendre des engagements forts en faveur de l’éducation dans leurs contributions déterminées au niveau national (CDN) contenues dans l’Accord de Paris.

Le point culminant de ces activités a été un événement de haut niveau sur l’« Action pour l'autonomisation climatique » co-organisé par le Secrétariat de la CCNUCC et la Présidence de la COP, au cours duquel les ministres de l'Éducation et de l'Environnement, les leaders de la jeunesse et les acteurs de la société civile ont présenté leurs engagements et leurs appels à rehausser le niveau des ambitions.

En ouverture de cet événement, Miguel Clüsener-Godt, Directeur à la Division des sciences écologiques et des sciences de la Terre à l'UNESCO, a rappelé que « le changement climatique exige une action à différents niveaux : une action politique, des transformations de l'économie, des inventions technologiques. Mais surtout, comme les jeunes ne cessent de nous le rappeler partout à travers le monde, les changements climatiques exigent une transformation massive de nos modes collectifs de pensée et d’action. L'éducation est essentielle pour mener à bien ce changement majeur et pour nous aider tous – décideurs, chefs d’entreprise, citoyens dans notre vie quotidienne – à apprendre à penser et à agir différemment.

Martin Frick, Directeur principal de la coordination des politiques et des programmes au Secrétariat de la CCNUCC (UN Climate Change), a souligné l'importance d'intégrer l'éducation dans les politiques de lutte contre le changement climatique, en particulier dans les contributions déterminées au niveau national qui sont à l'étude pour 2020, et d’encourager l'éducation au climat au sens large, « et non pas seulement pour les jeunes » : les jeunes du monde entier sont effectivement en train de « renverser la pyramide de l'éducation, et ce sont maintenant eux qui éduquent leurs parents et leurs grands-parents » a-t-il dit.

Dans son allocution liminaire, John Kerry, Visiting Distinguished Statesman à la Fondation Carnegie pour la Paix internationale et ancien Secrétaire d'État américain, a déclaré qu’« aucun pays au monde ne parvient » à réduire ses émissions de carbone et à agir sur les changements climatiques. « Il est évident que l'éducation est essentielle : les enfants ici présents sont en avance sur tout cela. Mais les enfants ne devraient pas avoir à nous dire, aux adultes, ce qu’il faut faire. Honte à nous, les adultes ! » a-t-il dit. « L'action pour l'autonomisation climatique est essentielle pour gagner la guerre contre le changement climatique. Je crois que nous pouvons gagner. »

Le rôle essentiel de l’éducation au changement climatique

Lorenzo Fioramonti, ministre italien de l'Éducation, de l'Université et de la Recherche, a réaffirmé l'urgence de la mise en œuvre de l'éducation au changement climatique et il a pris un engagement très fort pour l'Italie : à compter de septembre 2020, l'Italie sera le premier pays au monde à rendre obligatoires les cours sur le changement climatique dans les écoles. « Le développement durable sera le fondement de tout ce que les enfants apprendront à l'école » a-t-il déclaré. Il a appelé à un changement disruptif et radical, promettant que l’Italie jouera un rôle de premier plan : « Nous devons faire en sorte que l'éducation ne soit plus considérée comme un outil de second ordre. »

Mary Goretti Kitutu, ministre ougandaise de l'Eau et de l'Environnement, a évoqué les efforts déployés par son pays pour encourager les changements d'attitudes et de comportements, par l’intégration du changement climatique dans le programme de l’enseignement primaire en Ouganda, la création de matériels éducatifs, l’octroi de subventions en faveur de l'action climatique, et d'autres moyens. Elle a souligné la nécessité de mobiliser des fonds pour soutenir la mise en œuvre du programme éducatif.

María Isabel Celaá Diéguez, ministre espagnole de l'Éducation et de la Formation professionnelle, a déclaré : « Nous avons besoin d'un changement total de paradigme et l'éducation devrait initier ce changement. Le moment est venu d'agir, et l'action doit commencer dans les écoles » a déclaré Mme Celaá, promettant que d'ici 2025, tous les étudiants espagnols auront acquis des connaissances théoriques et pratiques du développement durable.

Quatre jeunes venus de l'Inde, du Zimbabwe, de Samoa et du Chili ont rappelé aux gouvernements qu’il était urgent d'agir. Julieta Martinez du Chili a appelé les personnes présentes à « montrer que nos actions sont alignées avec nos discours. La crise environnementale est aussi une crise sociale. Nous devons être l’action ! » La star de cinéma chinoise Zheng Shuang qui milite au nom de Youth Voices for Climate Action et de Youth4Climate, a proposé d'aider à faire passer le message sur l'éducation et à travailler avec les jeunes de tous les pays : « Le moment est venu d'agir ». D'autres engagements forts sont venus des maires des villes et des enseignants, par le biais de la confédération mondiale des syndicats d'enseignants, l’Internationale de l’éducation.

Aider les pays à prendre des mesures

L'UNESCO s'est engagée à continuer de soutenir les pays pour la mise en œuvre des articles concernant l’éducation dans les accords internationaux sur le changement climatique, à les aider à intégrer l'éducation dans leurs contributions déterminées au niveau national et à généraliser une approche holistique à l'action climatique, déjà mise à l'essai dans 260 écoles du Réseau des écoles associées de l’UNESCO (réSEAU) de 25 pays au cours des deux dernières années.

Les autres événements de l'UNESCO à la COP en rapport avec l’éducation ont inclus une table ronde, organisée par l’Alliance des Nations Unies pour l’éducation, la formation et la sensibilisation au changement climatique dont l'UNESCO est membre. Elle a présenté les bonnes pratiques que l’on trouve dans le monde en matière d'éducation climatique et elle a abordé les besoins, enjeux et possibilités qui existent d'intensifier l'action et l'investissement dans l'éducation, la formation et le développement des compétences en matière de changement climatique. L'UNESCO a participé à une série d'autres événements éducatifs tout au long de la conférence. Sur un stand dédié, les délégués de la COP ont pu rencontrer des experts de l’éducation de l'UNESCO et obtenir des informations et des documents portant sur l'éducation au changement climatique.

La conférence sur le climat a aussi été l’occasion pour l’UNESCO de publier une nouvelle étude sur les réalisations des pays dans le domaine de l’éducation au changement climatique : elle montre qu’il existe encore un écart majeur entre les engagements des gouvernements et leur mise en œuvre.

L'UNESCO œuvre en faveur de l'éducation au changement climatique dans le cadre de son programme d’éducation en vue du développement durable (EDD) : l'EDD fournit aux individus, aux communautés et au monde entier la compréhension, les compétences et les attitudes nécessaires pour s'engager à façonner des sociétés vertes, à faible niveau d’émissions et résilientes au climat. L'éducation, de même la formation, la sensibilisation du public, la participation du public, l'accès du public à l'information et la coopération internationale sur le changement climatique, est spécifiquement mentionnée dans l'Article 6 de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et dans l'Article 12 de l'Accord de Paris. Les deux articles sont communément appelés « Action pour l'autonomisation climatique ». L'UNESCO collabore avec 12 agences des Nations Unies pour aider les pays à mettre en œuvre ces articles.