News

Une enquête de l’UNESCO met en avant les mesures prises par les pays pour limiter les conséquences de la fermeture des écoles due au COVID-19

28/04/2020

Une enquête de l’UNESCO sur les systèmes éducatifs de 61 pays met en lumière les mesures mises en place pour minimiser les conséquences de la fermeture des établissements scolaires pour cause de COVID-19, qui concerne à présent plus de 1,5 milliard d’élèves.

L’enquête indique que dans le monde entier, les gouvernements s’emploient à assurer rapidement un enseignement à distance à l’échelle nationale afin de garantir la continuité pédagogique.

Apprentissage à distance

La plupart des systèmes éducatifs ont mis en place des mesures en faveur de l’apprentissage à distance, mais les méthodes adoptées et les difficultés rencontrées varient selon le niveau de revenu. Ainsi, 90 % des pays/territoires à revenu élevé déclarent utiliser des plates-formes d’apprentissage en ligne qui existaient déjà, alors que ce n’est le cas que de 53 % des pays/territoires à revenu faible et moyen inférieur.

L’insuffisance des capacités Internet est un obstacle dans l’ensemble des systèmes éducatifs. 42 % des systèmes éducatifs des pays/territoires à revenu faible et moyen inférieur indiquent que la disponibilité d’infrastructures énergétiques de qualité (électricité) est un problème. La plupart des systèmes éducatifs (80 %) ont répondu que les parents/tuteurs n'avaient peut-être pas les compétences requises pour faciliter l'enseignement à distance à domicile, quelle que soit la catégorie de revenus. En outre, près des deux tiers des systèmes éducatifs (64 %) ont répondu que leurs enseignants n'avaient pas les compétences nécessaires pour faciliter l'enseignement à distance. Les compétences du côté des bénéficiaires sont également une préoccupation dans tous les systèmes d'éducation interrogés. Près de la moitié des systèmes d'éducation (48 %) ont indiqué que les élèves n'avaient peut-être pas les compétences numériques requises pour l'enseignement à distance en ligne, y compris dans les pays/territoires à revenu élevé.

Protéger la santé et le bien-être des élèves pendant la fermeture des écoles

Les établissements scolaires sont un espace d’apprentissage académique, mais aussi de développement social et affectif pour les élèves. 70 % des systèmes éducatifs ayant répondu à l’enquête fournissent des conseils pratiques pour aider les élèves dans leur quotidien, et 43 % sont en train d’établir des dispositifs scolaires visant à surveiller leur bien-être et leur apprentissage. 38 % des systèmes éducatifs couverts par l’enquête apportent un soutien psychologique aux élèves. Pour atténuer les conséquences de la distanciation sociale, plus de la moitié des systèmes éducatifs déclarent encourager les élèves à communiquer avec leurs amis en ligne, à travers différentes plates-formes.

Soutenir les enseignants

Les enseignants jouent un rôle capital pour la bonne mise en œuvre de l’apprentissage à distance. Près de la moitié des systèmes éducatifs couverts par l’enquête, tous niveaux de revenu confondus, dispensent une formation continue aux enseignants pour les préparer à l’enseignement à distance. Bien qu’ils reçoivent un soutien et une formation supplémentaires, la santé psychosociale et le bien-être des enseignants semblent moins pris en compte. Seulement un quart des systèmes éducatifs ayant répondu à l’enquête ont indiqué leur fournir un soutien psychosocial, par exemple une aide psychologique.

Assurer les examens et l’évaluation de l’apprentissage

En raison de la fermeture prolongée des établissements d’enseignement, les calendriers scolaires ont été fortement perturbés. La modification des dates d’examen et d’évaluation est l’une des mesures le plus souvent adoptées pour remédier à ces perturbations. 46 % et 39 % des systèmes éducatifs couverts par l’enquête changent, respectivement, les dates des examens à enjeux élevés et celles d’autres évaluations sommatives. Certains gouvernements proposent d’organiser des examens et évaluations en ligne. 25 % des systèmes éducatifs ayant répondu conduisent des évaluations sommatives en ligne, et 15 % organisent des examens à enjeux élevés en ligne.

Pour consulter des analyses et recommandations plus détaillées au sujet des examens et évaluations, reportez-vous au document de travail COVID-19 : Un aperçu des stratégies nationales d’adaptation relatives aux examens et évaluations à enjeux élevés.