Entretien - Les filles et les femmes dans l’enseignement et les carrières des STEM en Amérique latine

11/02/2020

De plus en plus de filles sont scolarisées à l’heure actuelle, mais elles n’ont pas toujours des chances égales de faire les études ou de bénéficier de la formation de leur choix. Préjugés, normes sociales et attentes ont une incidence sur la qualité de l’éducation qui leur est dispensée et sur les disciplines qu’elles étudient, notamment s’agissant de l’enseignement des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM).

D’après le rapport mondial de l’UNESCO intitulé « Déchiffrer le code : l’éducation des filles et des femmes aux STEM », au niveau mondial, seulement 35 % des étudiants de l’enseignement supérieur en STEM sont des femmes, et seulement 3 % des étudiantes du supérieur choisissent un cursus dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Cet entretien a été réalisé avec Gloria Bonder, Coordonnatrice de la Chaire régionale de l’UNESCO sur les femmes, la science et la technologie en Amérique latine, en prévision de la Journée internationale des femmes et des filles de science.

Quelle est la situation actuelle de l’égalité des genres dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation (STI) en Amérique latine ?

En Amérique latine, 45 % des chercheurs sont des femmes, ce qui est largement supérieur au pourcentage mondial qui s’établit à 28 %. La recherche en STI s’est développée, et des politiques et réglementations visant à prévenir la discrimination et/ou la violence liées au genre ont récemment commencé à être élaborées et appliquées dans les universités et centres de recherche.

En outre, plusieurs ONG et réseaux de femmes scientifiques et technologues de la région mènent des activités de sensibilisation aux inégalités entre les sexes dans le domaine des STI, en redonnant vie aux contributions de femmes scientifiques tombées dans l’oubli. Ces initiatives ont encouragé les établissements d’enseignement à produire des données ventilées par sexe, éléments essentiels pour définir et promouvoir de nouvelles politiques.

Comment inciter concrètement les filles à embrasser des études et des carrières dans des domaines en rapport avec les sciences à l’échelle mondiale ?

Il faut remanier les programmes d’enseignement pour remettre en cause les préjugés sexistes. Des pratiques mixtes innovantes doivent être mises en place pour stimuler la curiosité, la collaboration, la pensée critique et l’expérimentation.

La coopération avec les enseignants est cruciale. Un enseignement des STEM respectueux de l’égalité des genres devrait être intégré dans les programmes de formation initiale et continue des enseignants, à tous les niveaux. Ceux-ci doivent également recevoir un soutien sous la forme d’un tutorat ou d’un mentorat, afin de les guider dans la réévaluation de leurs connaissances, préjugés, attitudes et compétences en ce qui concerne l’enseignement des STI.

Il importe aussi de faire évoluer les attitudes, les croyances et la culture attachées au domaine des STI par la sensibilisation et l’intensification de la recherche.

D’après vous, comment l’innovation peut-elle favoriser un environnement inclusif dans lequel plus de filles et de femmes poursuivraient des études dans les domaines des STI ?

L’innovation en soi ne saurait garantir une hausse de la motivation ou de la présence des filles et des femmes dans les domaines des STI. Cependant, la conception, le contenu et l’utilisation des innovations peuvent jouer un grand rôle en faveur de l’égalité des genres, et ainsi entraîner une augmentation du nombre de filles et de femmes à embrasser des études et des carrières en STI.

Nous devons innover en matière de STI afin d’instaurer des environnements inclusifs, équitables et divers. Par exemple, les nouvelles générations connaissent des changements sans précédent dans leur développement cognitif, émotionnel et social, du fait de leur participation active au monde numérique. Les établissements d’enseignement devraient par conséquent intégrer de façon créative l’utilisation des TIC dans les processus d’apprentissage, tout en assurant une participation égale de chacun, quel que soit le genre, à toutes les activités et tous les rôles.

Il importe en outre de repérer et de mettre en question les stéréotypes et préjugés sexistes dont sont souvent imprégnées les innovations technologiques, que ce soit dans leur conception ou dans leurs fonctions et contenus.

Qu’auriez-vous envie de dire aux filles à travers le monde ?

Les STI ont été pendant longtemps un domaine essentiellement masculin, dans lequel les contributions des femmes étaient mises de côté ou sous-estimées. Aujourd’hui, un nombre croissant de filles prennent conscience de la beauté des sciences et de la technologie, et de leur potentiel pour améliorer le bien-être de nos sociétés.

Vous avez le droit de choisir vos études et la façon dont vous voulez mener votre carrière et votre vie. Mais cela implique un défi de taille : ne pas s’adapter à « l’état actuel des choses ». Soyez attentives aux stéréotypes de genre et aux pratiques sociales ouvertement ou subtilement discriminatoires. Constituez des réseaux avec vos collègues et contribuez à faire évoluer le statu quo.