Les États membres de l’UNESCO adoptent les recommandations de la Commission Éducation

14 Novembre 2017

Les États membres de l’UNESCO ont adopté les recommandations proposées par la Commission Éducation lors de la 39ème session de la Conférence générale qui s'est achevée le 14 novembre 2017.

Les points clés approuvés portaient notamment sur le rôle de l’UNESCO dans la mise en œuvre de l’ODD4-Éducation 2030, sur le projet de Programme et de Budget pour 2018-2021 et sur la « Convention sur la mobilité universitaire ». 

Mise en œuvre de l’ODD4-Éducation 2030

Les États membres ont approuvé le rôle de l’UNESCO dans la mise en œuvre de l’ODD4-Éducation 2030, en particulier la conduite et la coordination de l’agenda Éducation 2030 et son rôle de point local pour l'éducation dans le cadre plus général du Programme à l’horizon 2030.

L'UNESCO s’est vu confier le défi de conduire et de coordonner l’ODD4-Éducation 2030 par un plaidoyer pour soutenir l'engagement politique ; la facilitation du dialogue de politique, le partage des connaissances et la définition de normes ; le suivi des progrès dans la voie de la réalisation des cibles de l’éducation ; la convocation des acteurs mondiaux, régionaux et nationaux pour guider la mise en œuvre de l’agenda ; et le rôle de point focal pour l'éducation dans la structure d’ensemble de la coordination des ODD.

La Conférence générale a également insisté sur l'importance de l’éducation et de la formation aux droits de l'homme, en particulier en ce qui concerne la cible 4.7, afin d’assurer la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030. 

Projet de Programme et de Budget pour 2018-2021

Le projet de Programme et de Budget pour 2018-2021 a été approuvé en séance plénière ; il garantit que l'UNESCO alignera pleinement son programme et ses ressources sur l’ambitieux Objectif de développement durable 4 et sur les autres cibles liées de l'éducation. Il répondra à une double approche organisée en deux lignes d'action principales :

  1. L’appui à la mise en œuvre de l’ODD4-Éducation 2030 au niveau national, avec huit résultats attendus ; et
  2. La conduite de la coordination et de l’examen/suivi de l’ODD4-Éducation 2030 aux niveaux mondial et régional, avec deux résultats attendus. 

En vue de l’opérationnalisation de la ligne d’action principale 1 et de ses huit résultats attendus, l'UNESCO, ainsi que ses Instituts du domaine de l'éducation, s’efforcera de soutenir les États membres dans la voie de la réalisation des sept cibles et des deux moyens de mise en œuvre de l’ODD4, ainsi que des cinq autres ODD. Les actions relevant des résultats attendus seront contextualisées pour assurer leur réactivité et veiller à ce qu’elles soient attentives aux différents besoins régionaux et aux réalités locales.

L'UNESCO assurera la coordination et l’examen/suivi de l’ODD4-Éducation 2030 aux niveaux mondial et régional. Pour ce qui est de la ligne d'action principale 2, le travail portera essentiellement sur deux domaines.

En premier lieu, il facilitera la coordination mondiale et régionale en tenant compte de l’évolution de la structure de gouvernance mondiale de l’éducation, tissera et renforcera les partenariats avec les agences des Nations Unies, les organisations internationales et la société civile, mènera un plaidoyer de haut niveau pour l’agenda Éducation 2030 et établira des rapports sur l’ODD4 dans le cadre du système de rapports de l'ONU sur les ODD.

En deuxième lieu, il remplira une fonction d'observatoire mondial sur l’agenda Éducation 2030, par une recherche et des prévisions qui serviront à guider la politique mondiale et informeront le dialogue sur l'avenir de l’éducation ; l’UNESCO aura également une fonction d’examen et de suivi de la mise en œuvre de l’ODD4-Éducation 2030, ce qui contribuera à la réalisation de l’ODD4 et des 17 ODD.

« Convention sur la mobilité universitaire »

Les États membres ont approuvé la poursuite de la préparation de la Convention sur la mobilité universitaire de l’UNESCO (Convention mondiale sur la reconnaissance des qualifications de l’enseignement supérieur) et son adoption possible lors de leur prochaine session en novembre 2019. Cette future Convention a pour objet de fournir un cadre mondial de principes et de règles universels régissant la reconnaissance des titres, diplômes et certificats délivrés par l’enseignement supérieur. La Conférence générale a réaffirmé qu'une convention mondiale devait améliorer la mobilité universitaire et renforcer la coopération internationale dans l'enseignement supérieur et qu’elle représentera un pas en avant significatif vers une mobilité universitaire mondiale en renforçant la confiance dans les systèmes d'enseignement supérieur. 

La future Convention constituera une avancée majeure pour les droits des étudiants à faire évaluer les qualifications obtenues dans l’enseignement supérieur par les autorités nationales compétentes, de manière équitable, transparente et non-discriminatoire. Elle renforcera de surcroît la coopération dans l'enseignement supérieur et la confiance dans les systèmes d'enseignement supérieur dans le but d’assurer une éducation de qualité conformément aux Objectifs de développement durable.