Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Faire du dialogue interculturel un instrument efficace pour une consolidation de la paix inclusive

12 Novembre 2018

peace_in_focus.jpg

© UNESCO

Le dialogue interculturel est essentiel pour faire progresser les objectifs de consolidation de la paix inclusifs, mais son efficacité restera limitée tant que l’on ne saura pas mieux comprendre les conditions dans lesquelles il prospère. Tel était le message partagé par l'UNESCO lors d'une table ronde sur les nouvelles mesures de consolidation de la paix inclusive, coorganisée par l'UNESCO, l'Institut d'économie et de la paix et Interpeace, dans le cadre de la Semaine de la paix à Genève (Suisse), le 9 novembre 2018 au Palais des Nations.

Comprendre l'environnement propice à un dialogue interculturel efficace est l'objectif d'une nouvelle initiative ambitieuse entreprise par l'UNESCO, en partenariat avec l'Institut d'économie et de paix. Elle vise à combler le manque de données pertinentes sur le dialogue interculturel pertinentes pour la pratique, identifié par l'Enquête 2017 sur le dialogue interculturel menée par les États membres de l'UNESCO, en fournissant ainsi des enseignements susceptibles de soutenir les efforts visant à renforcer l'efficacité des processus de dialogue sur le terrain.

Huit domaines facilitateurs ont été préalablement identifiés dans une étude exploratoire commissionné par l'UNESCO dans le cadre de cette initiative. Ceux-ci, ainsi que les 26 indicateurs provisoirement identifiés pour les mesurer, seront examinés pour déterminer leur applicabilité et leur exhaustivité lors d'une réunion interdisciplinaire d'experts début décembre 2018. Comme cela a été souligné dans toutes les interventions lors de la table ronde à Genève, ce sont les types d'informations tirés de ces données qui peuvent aider les décideurs à créer des espaces de dialogue et à fournir aux acteurs locaux les connaissances nécessaires pour faire un zoom sur quelles approches fonctionnent et dans quelles conditions.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Euan Mackway-Jones, e.mackway-jones@unesco.org